Finances/Les droits constatés au cœur d’un séminaire de formation

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

La direction générale des Impôts organise du mardi 11 au mercredi 12 janvier, dans un établissement hôtelier sis à Cocody- les Rosiers un séminaire de formation sur les droits constatés.  

Dans son intervention, Mme le directeur général adjoint Maférima Bamba-M’bahia, représentant le directeur général des Impôts Ouattara Sié Abou, a rappelé aux séminaristes qu’en 2009, le conseil des ministres de l’Uémoa a adopté des directives portant harmonisation des finances publiques au sein de l’union.

Toujours, selon M’bahia Maférima, ces directives ont été transportées dans l’ordre juridique interne et leur mise en œuvre est pilotée au niveau national par le Comité national de suivi de la réforme des finances publiques (Conafip).

Pour elle, c’est pour insuffler une dynamique que le directeur général des Impôts Ouattara Sié Abou, a inscrit les travaux de la mise en œuvre des droits constatés en matière de recettes fiscales au centre des priorités de l’administration fiscale.

« C’est ainsi qu’un groupe de travail direction générale de Impôts-Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique a été mis en place pour mener des réflexions sur la problématique des droits constatés », a-t-elle souligné.

Poursuivant, elle a salué et exprimé sa gratitude aux contributeurs de la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique dont les efforts conjugués et soutenus ont permis de réaliser des progrès notables. « La Côte d’Ivoire a débuté la mise en œuvre de la réforme à travers le budget programme depuis le 02 janvier 2020, il était donc impérieux de comptabiliser les recettes sur la base du droit constaté pour se conformer aux exigences communautaires en vue de la production d’états financiers… », a-t-elle révélé à l’ouverture des travaux.  Aussi, a-t-elle invité les comptables publics à s’impliquer personnellement à prendre la place qui est la leur dans cette réforme.

A sa suite, le directeur général de la Comptabilité publique Amos Beugré a renouvelé sa gratitude à la direction générale de Impôts pour cette initiative. Pour ce séminaire qui s’inscrit dans le cadre de renforcement de capacité, il a souligné que l’appareil fiscal passe à une rigueur dans la gestion des finances publiques.

L’objectif est donc de retracer de façon exhaustive et sincère les données comptables et faire la réédition des comptes au plan comptable. « Nous venons échanger avec les receveurs des impôts sur la question des droits constatés. Ceci pour permettre aux acteurs des finances de sécuriser les ressources publiques à travers une traçabilité », a-t-il fait savoir.