Financement des meetings de Issiaka Diaby/Le directeur général des Impôts apporte un démenti

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Le Président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI) Issiaka Diaby, continue de dénoncer la décision du 28 mai 2020 de la Chambre d’Appel de la Cour Pénale Internationale qui allège les conditions de détention de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, alors qu’un appel a été interjeté par le bureau du procureur devant la même Chambre d’Appel de la Cour contre la décision prononçant acquittement de l’ancien Président ivoirien et son ministre de la jeunesse.

Au cours de ses différentes sorties Issiaka Diaby annonce, et en présence de plusieurs parents de victimes « que si Laurent Gbagbo et Charles blé Goudé foulaient le sol ivoirien ou l’Afrique du Sud avant la fin de la procédure d’appel, ils ne seront plus remis à la CPI par ces deux pays, dans la perspective de la suite du procès ». Aussi, le citoyen lambda se pose-t-il la question « d’où vient-elle, la source de financement de ses meetings » ?

A cette question un activiste vient de pointer du doigt le directeur général des Impôts, Ouattara Sié Abou comme étant le principal pourvoyeur de fonds pour les sorties d’Issiaka Diaby. Surpris par ce message inapproprié, le mis en cause vient de porter un démenti formel au tweet  du sieur Cissé Seint.

« C’est avec une grande stupéfaction que j’ai vu circuler le tweet du sieur Cissé Seint relatif à la présumée somme de 67 millions que j’aurais remis le soir du vendredi 11 juin 2021, à Monsieur Diaby Issiaka, président du collectif des victimes de la guerre post-électorale de 2011, à l’effet de financer des manifestations contre le retour du Président Gbagbo Laurent à Abidjan.

Je tiens à préciser qu’à la date référencée, j’étais hors d’Abidjan dans mon village natal pour des contraintes d’ordre familial. N’ayant pas le don d’ubiquité, il m’était impossible d’être à la fois à Abidjan et au village, en témoigne la note d’intérim datée du 09 juin 2021 et portant sur la période de10 au 14 juin 2021.

 Par ailleurs, je déclare que je ne connais nullement le nommé Diaby Issiaka et n’ai jamais eu de contact avec ce dernier.

 Enfin, il est à préciser que les recettes fiscales recouvrées par la Direction générale des Impôts (DGI) servent uniquement à alimenter le budget de l’Etat, conformément aux règles de gestion des finances publiques.

 Je m’insurge donc contre de telles accusations sans fondement de nature à jeter l’opprobre sur ma personne et le discrédit sur la Direction générale des Impôts. En conséquence, je me réserve le droit de saisir à temps opportun les instances compétentes pour la défense légitime de mes droits ».

Fait à Abidjan, le 14 juin 2021.

Ouattara Sié Abou, Directeur général des Impôts

Les commentaires sont fermés.