Fédération ivoirienne de Taekwondo/Les Maîtres de salle exigent des élections

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net avec sercom

Suite à l’élection du président Jean Marc Yacé la crise qui secoue la Fédération ivoirienne de Taekwondo est sur le point de connaître un dénouement heureux.

Les Maîtres de salle avec à leur tête Maitres N’guessan Odilon, Jawad et plusieurs pontes du Taekwondo ivoirien se sont réunis ce mardi à Koumassi malgré la forte pluie qui s’est abattue sur la ville d’Abidjan, pour apporter leur soutien au président Jean Marc Yacé qui a été élu à la majorité écrasante le 30 octobre dernier.

L’objectif des Maîtres de Salles et les 202 clubs de cette discipline et membres signataires de la pétition de soutien au président Jean Marc Yacé est d’aller aux élections.

Au cours de cette rencontre avec la presse, Me N’guessan Odilon, ceinture noire 5ème Dan et responsable du club de karaté Cristal Dragon de Koumassi et Cocody a rappelé, lors de cette rencontre avec les hommes de médias que « la Fédération n’est pas sous normalisation mais plutôt victime des allégations d’un candidat battu à plâtre couture qui ne veut pas reconnaître sa défaite et qui a d’autres orientations », a fait savoir cet ancien Instructeur du 43ème Bima.

 Pour les Maîtres de Salles et les 202 clubs de cette discipline et membres signataires de la pétition de soutien au président Jean Marc Yace, leur seul objectif c’est d’aller aux élections dans un bref délai d’ici une quinzaine ou trentaine de jours, car le collège électoral est connu de tous et non attendre trois mois.

Le Taekwondo fait la fierté du sport ivoirien aux Jeux olympiques.

 « La Fédération n’est pas sous tutelle, nous voulons aller aux élections. On ne veut pas traîner. Les clubs qui ont voté le 30 octobre sont là et sont connus. Près de 202 clubs ont signé une pétition pour que la paix revienne dans notre Fédération. Nous maîtres de Taekwondo, qui aimons notre Fédération, restons vigilants et mobilisés pour éviter ce qui est arrivé au football. Nous sommes le peuple du taekwondo ivoirien », a indiqué Me N’guessan Odilon.

Poursuivant, il affirme que « nos médailles olympiques sont en danger, il faut que le président de la République sache ça pour qu’il puisse intervenir », a-t-il plaidé.

 Un appel qui sera certainement perçu par qui de droit, lorsque l’on sait que le Taekwondo fait la fierté du sport ivoirien aux Jeux olympiques.