Exclusif Mali-Justice : Les Diabaté dans l’œil du cyclone.

Depuis trois semaines, le Conseil juridique de l’artiste Sidki Diabaté, accusé de violences familiales, essaie d’obtenir une remise en liberté de leur client, qui s’est soldée par un rejet catégorique de la justice. Les associations féministes, elles, exercent une pression pour qu’il soit maintenu en détention. Fatou Moune Bouaré qui porte la loi contre les violences basées sur le genre depuis huit ans, est devenue ministre des femmes, ce qui n’arrange pas son cas.

La mère de Sidiki Diabate qui était emprisonnée au centre de Bollé à Bamako pour complicité, a été libérée de prison, et elle a rejoint son époux Toumani Diabaté à Abidjan. Toumani Diabaté est lui-même soupçonné d’homicide sur une femme malienne, avec qui il entretiendrait des relations, et qui est morte en sa compagnie, sans qu’il puisse justifier le motif de son décès. Une famille qui est  dans l’œil du cyclone depuis quelques mois. Toumani Diabaté et son épouse se trouvent en Côte d’Ivoire  sous la bienveillance et l’hospitalité des Ivoiriens pour sortir du signe indien. Un pays où, ils bénéficient de plusieurs soutiens haut placés.

Audience d’Idrissa KEITA:,Journaliste-Correspondant Mali-Guinée, reçu  par Corine Hazoumé ,Consultante Médias Afrique-Europe., Collaboration : Justin Kassy.

 

LIRE AUSSI :   PÉNURIE D'EAU À AGNIBILEKROU : Les populations vivent un véritable calvaire