Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Entrepreneuriat/ Une Coalition d’hommes d’affaires chrétiens veut motiver les africains à une révolution entrepreneuriale.

Emmener les africains à croire en Dieu et avoir foi en eux-mêmes dans la réalisation de leurs projets et impacter ainsi l’économie africaine, telle  est l’ambition que veut inculquer la Coalition des chrétiens, Hommes, Femmes d’Affaires et Décideurs (CCHFD) International aux leaders africains et à toutes les personnes de la société.

Cette ambition, Mme Mariam Dao Gabala, présidente de CCHFD internationale l’a dévoilé le vendredi 16 novembre lors d’un point de presse, dans son cabinet aux II Plateaux. Aussi,  encourager les africains à fuir la corruption,   à bâtir une économie forte fondée sur les vertus morales et créer un puissant réseau d’hommes et femmes  d’affaires chrétiens dans le monde, tel est l’autre défi de cette organisation chrétienne.

Pour atteindre ces objectifs, la CCHFD organisera du 24 au 25 novembre à l’hôtel Ivoire un séminaire dénommé ‘’ New Africa’s Builders’’ (les nouveaux bâtisseurs de l’Afrique). Cette rencontre réunira plus de 600 personnes (des décideurs économiques, des ministres, présidents d’institutions, des ménagères, etc.) venant de 12 pays du continent pour se restaurer spirituellement, mais aussi pour s’instruire afin de booster leurs activités commerciales ou différents business.

Le thème est ‘’ Je bâtis mon entreprise et ma carrière professionnelle sur le ROC pour une Afrique leader en 2050’’. Cette rencontre sera marquée par des conférences, des panels et des échanges entre hommes d’affaires et des hommes et des femmes de foi qui ambitionnent de voir évoluer leurs affaires.

New Africa’s Builders’’ sera aussi marqué par  des témoignages des israéliens et des coréens. Deux pays qui, en 1980 avaient le même PIB que la Côte d ‘Ivoire, mais qui aujourd’hui figurent parmi les pays les plus développés, alors que la Côte d’Ivoire reste à la traine.  Les participants à cette rencontre pourront bénéficier de l’expérience de ces pays pour mener leurs affaires et participer ainsi au développement de leur pays, voire de l’Afrique.

D’autres personnes parties de rien du tout et ayant bâti aujourd’hui leur entreprise partageront leur expérience à cette occasion avec les participants. En somme  ce séminaire sera une plate-forme d’échange à laquelle toute personne soucieuse de son avenir ou de l’avenir de son entreprise doit participer en vue de faire partie des leaders d’ici 2050, a indiqué   Mme Mariam Dao Gabala.

Facebook