Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Élu sous haute surveillance policière / Jacques Ehouo (Maire du Plateau) : « Nous allons nous mettre au travail »

Jean Levry – Afrique Matin

Elu maire lors du 1er conseil municipal du Plateau avec 13 voix contre 12 pour le dissident Parfait Kouassi, Jacques Ehouo a déjà la tête au travail. Et il compte s’y mettre le plus tôt possible afin de dérouler le programme sur la base duquel il a été élu. « Nous allons, dès lundi, nous mettre au travail et  mettre en place le programme pour lequel nous avons été élus », a-t-il déclaré à sa sortie du conseil.

Il a ensuite adressé ses remerciements aux Président Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, ainsi qu’au Préfet d’Abidjan Toh Bi vincent qui assuré la délégation pendant 3 mois et toutes les personnes qui ont œuvré au dénouement de cette situation.

Concernant les rumeurs relatives aux tractations qu’il y aurait eu pour qu’il rejoigne le RHDP, Jacques Ehouo a réaffirmé son attachement au PDCI-RDA. « J’ai été tête de liste PDCI, candidat PDCI et j’ai gagné en tant que PDCI. Je considère qu’être PDCI, pour moi, c’est important. Et je continuerai à travailler dans ce sens », a-t-il martelé. Aussi, s’est-il montré serein face aux menaces du ministre de l’intérieur de le poursuivre pour des faits de détournements qui pèsent sur lui. Le maire du Plateau s’en remet tout simplement à Dieu, « car c’est lui qui décidera de ce qu’il adviendra demain», confie-t-il.

Le Plateau sous haute surveillance policière

Ce premier conseil de ce samedi 23 mars 2019 s’est tenu sous haute surveillance policière.  En effet, pour un simple conseil municipal qui se réunissait, le Plateau, quartier des affaires a été barricadé et le périmètre de la mairie a été quadrillé tôt le matin par un dispositif policier impressionnant. Depuis la pharmacie Longchamp en passant par la place Sorbonne et au niveau de la  Maison de la Presse côté Primature, personne ne circulait sauf  les policiers postés à tous les coins de rue et carrefour, certains à bord de chars et plusieurs  cargos. Les journalistes admis dans l’enceinte de la Mairie après plusieurs check-points, ont été confiné sous une bâche durant les 4 heures qu’a duré la réunion de cette réunion de ce  conseil pas comme les autres.

Le maire Ehouo Jacques a été lui-même contraint d’abandonner son véhicule au niveau de la Sorbonne et de faire à pied le trajet jusqu’à la mairie. Il a fait le même parcours après son élection à la tête du conseil. Quant au Préfet Toh Bi Vincent, il a refusé de prononcer le moindre mot à sa sortie de ce conseil. A bord de son véhicule, il n’a daigné répondre aux questions des journalistes et est parti.

Facebook