Elections municipal à Cocody/ Tiémoko Doumbia :« je suis candidat pour que Cocody retrouve ses marques».

Par Vouzo ZABA – Afrique Matin.Net

« Cocody à une certaine époque était tout un autre. Cocody qui était considérée comme le temple de la bourgeoisie, de la beauté, de la sécurité, du bien-être et aussi  considérée comme le temple du savoir et de la connaissance mais  ressemble aujourd’hui à toutes les autres communes du district d’Abidjan».Tel est le constat fait par le professeur Tiémoko Doumbia au cours d’une conférence de presse donnée le mercredi 05 septembre 2018 à la Riviera BONOUMIN pour annoncer officiellement sa candidature pour les municipales prochaines.

Celui qui se présente comme un agent de développement et non comme un  homme politique dira qu’il est candidat pour « Faire en sorte que Cocody retrouve ses marques, à travers un développement participatif ».Pour le professeur en économie de développement, il est essentiel que la vision traditionnelle  du premier magistrat d’une commune soit revue et adaptée à la dynamique actuelle du 21ème siècle. Le maire d’une commune comme Cocody doit, selon les propos du candidat, être comme un chef du village qui a l’avantage de connaitre suffisamment tous les hameaux de sa cité. Aussi ajoute t-il : « Parce qu’à la vérité, quand le maire a 50 conseillers, c’est pourquoi ? C’est pour une décentralisation du pouvoir ». Le maitre mot de l’ambition de celui qui a fait ses preuves dans le développement participatif et qui est convaincu que c’est la seule manière possible de faire revivre à cette citée son lustre d’antan, est ainsi lâché. Mettre en sourdine les discours creux et sans conséquence directe sur le vécu quotidien des administrés, cette politique politicienne dont les insuffisances sont notoires et dépassées à l’heure actuelle et faire place au pragmatisme du ‘’porte à porte’’, quartiers par quartiers jusqu’à ce que tous les maux qui minent Cocody soient diagnostiqués. C’est à cette seule condition que des solutions consensuelles  véritables pourront faire ré émerger cette illustre cité. « L’approche participative c’est aussi une autre façon de gérer qui consistera à associer les populations dans la validation du programme de développement et la mise en œuvre de ce programme au sein de la cité ».

LIRE AUSSI :   Religion : nos églises sont-elles devenues le cimetière de leurs fidèles?

Mais bien avant d’en arriver à cette conclusion, le candidat Tiémoko Doumbia à pris soin de recadrer l’un des points focaux  de sa capacité à assumer pleinement sa mission une fois au commande de la commune de Cocody : « Il y a ceux qui sont indépendants parce qu’indépendants d’esprit et de comportement ». Il s’est rangé dans cette catégorie d’hommes qui ne sont inféodés à aucun groupement  susceptible de lui lier les mains dans la mise en œuvre de ses ambitions, lui et tous ceux avec qui il s’est engagé dans ce combat pour cette commune à qui il doit tout : «  Depuis 1978, je vis à Cocody. J’ai été le premier président de la jeunesse communale de la citée des arts ». Comme pour montrer qu’il n’est nullement néophyte en matière de gestion d’une cité et qu’il, connait très bien la cité dont il veut diriger la destinée.

En outre, Tiémoko Doumbia, a fait ressortir le caractère hétéroclite de son équipe,  condition indispensable pour intégrer de manière positive la diversité culturelle, politique, religieuse et sociale dont la richesse est un atout pour cette citée : « Nous sommes un candidat indépendant qui a constitué une liste de personnalités issues de la société civile, de certains partis politiques, de certains milieux religieux ». Cette diversité qui s’est constituée  en majeure partie aux lendemains de la période conjoncturelle de 1980 et dont les stratifications sont visibles aujourd’hui au sein de la population, doit être prise en compte dans les défis de  tout  aspirant à la magistrature de cette commune.

LIRE AUSSI :   Dons/Lutte contre le Covid-19, la Côte d’Ivoire réceptionne plusieurs médicaments

Le professeur Tiémoko Doumbia a terminé son propos en invitant les populations de Cocody, au regard du précipice dans lequel ne cesse de s’engouffrer année après année sa population, à confier leur destinée à ceux qui ont, comme lui, fait les preuves de leur savoir faire et qui le démontrent au quotidien : « Après avoir théoriquement appliqué ce que nous connaissons et après avoir pratiqué ce que nous connaissons, nous sommes arrivés à la solution qu’il est temps de mettre en application notre savoir faire et notre expérience à la disposition de Cocody ».