Education nationale/Voici comment le ministère se met plein la poche

Chères parents et amis du système éducatif. La répétition étant pédagogique, nous ne nous laisserons jamais de vous instruire sur la répartition des 6000f de l’inscription en ligne de vos enfants.

  1. Celpaid : 1000FCFA (soit environ 4 milliards si tous les élèves s’inscrivent en ligne).
  2. Comité de Gestion des Etablissements (COGES) 1700FCFA (soit environ 6,8 milliards) distribués aux responsables de ces COGES
  3. Le Fonds d’Aide aux Etablissements Scolaires (FAES), c’est-à-dire les Chefs d’Etablissement, comme la ministre a pris le soin de le préciser sur sa « Note Circulaire N°0500/MEN/IGEN/ki) datée de novembre 2011 : 850FCFA (soit environ 3,4 milliards), donc une réduction de leur part, de 150 FCFA (environ 600 millions).
  4. Fonds National de l’Ecole (FNE) c’est-à-dire la ministre ou le ministère : 200FCFA (soit environ 800 millions).
  5. Fonds Régional de l’Ecole (FREC) c’est-à-dire les directeurs régionaux de l’éducation nationale (DREN) et les directeurs départementaux de l’éducation nationale (DDEN) : 200FCFA (soit environ 800 millions).
  6. Fonds de Soutien à l’Education Nationale (FOSEN), c’est-à-dire le Cabinet de la ministre : 300FCA (soit environ 1,2 milliard).
  7. Fonds de Soutien à l’Animation Pédagogique (FOSAP), antenne pédagogique : 175FCFA (soit environ 700 millions)
  8. Fonds de Soutien au Pilotage du Système (FSPS), quel doux nom ! C’est-à-dire l’Inspection générale de l’Education Nationale : 200FCFA (soit environ 800 millions).
  9. Fonds de Soutien au Conseil Consultatif de l’Education Nationale (FACCEN, nouveau) : 75FCFA (soit environ 300 millions).
  10. Fonds d’Appui au Suivi du Fichier des Elèves (FASFE. DIPES, nouveau) : 75FCFA (soit environ 300 millions).
  11. Fonds de Soutien à l’Orientation et des Bourses (FSO, DOB, nouveau) : 75FCFA (soit environ 300 millions).
  12. Fonds de Soutien à la Formation Continue (FSFC) : 75FCFA (soit environ 300 millions).
  13. Fonds de Soutien à la Gestion du personnel (FSGP, nouveau), c’est-à-dire le directeur des Ressources Humaines : 75FCFA (soit environ 300 millions).
LIRE AUSSI :   Algérie/Abdelkader Bensalah assure la transition

Au total, sur cette répartition, 500FCFA reviennent directement au cabinet de la ministre, soit la somme d’environ 2 milliards pour chaque rentrée scolaire. Ce qui, évidemment, n’a absolument rien à avoir avec le budget du ministère de l’Education nationale. Qui s’élève à près de 450 milliards de FCFA.

Mais le partage de tout ce gâteau lié aux frais d’inscription ne donne que la somme de 5000FCFA. Alors que l’inscription ou la réinscription s’élève à 6000FCFA. Il manque donc la somme de 1000FCFA.
Où passe cette somme?? L’ombre continue donc de planer sur l’utilisation de cette somme de 1000FCFA.

Nous ne comprenons donc pas pourquoi en plus de cette somme de 6000f, d’autres frais supplémentaires allant de 5000fcfa à 200.000f selon les établissements sont imposés à nos camarades et constituent même un préalable à l’accès aux salles de classe.

Levons nous tous pour dire non à ces frais dit annexes qui sont en réalité un obstacle à la scolarisation de bon nombre de nos frères.

National Gouverneur
Secrétaire National à l’organisation adjoint 2 de la FESCI.

Source: Fesci Verite