District de Yamoussoukro/Agriculteurs et éleveurs en atelier de concertation pour le règlement des conflits et la gestion des infrastructures pastorales.

Par  K.M, correspondant, Afriquematin.net

Deux ateliers de concertation portant sur les conflits agriculteurs-éleveurs et la gestion des infrastructures pastorales ont lieu du 11 au 13 octobre 2022 dans le district autonome de Yamoussoukro.

Organisée par la Direction Régionale des Ressources Animales et Halieutique de Yamoussoukro à travers le Projet de Pôle Agro-industriel dans la région du Bélier et district autonome de Yamoussoukro (2PAI-Bélier), ces ateliers ont lieu successivement dans les villes d’Attiegouakro et de Yamoussoukro. Ces ateliers visent à assurer l’appropriation des infrastructures pastorales construites par le 2PAI-Bélier tout en réduisant les conflits qui naissent entre les agriculteurs et les éleveurs dans le district.

Les animateurs d’ateliers, M. Kouakou Yao, Directeur Régional des Ressources Animales et Halieutiques de Yamoussoukro ainsi que M. Kigbafori Coulibaly, représentant la Coordinatrice du 2PAI-Bélier ont  présenté tour à tour, les réalisations du projet et les modes de règlement de conflits avant d’appeler les acteurs à une bonne cohabitation. « En 2021, il y a eu plusieurs cas de dégâts de cultures et d’animaux dus aux conflits entre éleveurs et agriculteurs dans le district. Nous ne le souhaitons plus. Les acteurs partagent la même ressource, l’eau et la végétation. Cela signifie qu’ils doivent cohabiter ensemble. Mais en cas de conflits, ils peuvent saisir les modes de règlement en commençant par la commission villageoise de règlement à l’amiable », a indiqué M. Kouakou Yao le Directeur Régional, lors des deux ateliers. Quant à M. Kigbafori Coulibaly, représentant la Coordinatrice du 2PAI-Bélier, il a invité tous les acteurs à préserver les réalisations du projet constitué de 11 points d’eau, 12 parcs de nuits et de vaccination, 09 zones pastorales et de 300 km de couloir de transhumance balisé. Une lucarne d’échanges a permis aux participants de trouver des réponses à leurs préoccupations et faire des recommandations.

Notons que tous ces ateliers ont eu lieu en présence des autorités préfectorales et coutumières qui ont félicité les responsables du projet en recommandant aux éleveurs et agriculteurs de suivre les modes de règlements indiqués en vue de préserver les acquis du projet et favoriser le développement du secteur agro-pastoral dans le district.