Développement durable /Esther Bléhiné et l’ONG Wagnon en lutte contre l’insalubrité à Azaguié.

Par Vouzo Zaba /Afriquematin.net

Dans le cadre de sa contribution au développement durable en Afrique, l’ONG Wagnon et sa présidente, Esther Bléhiné, ont entamé le projet « Ohho Yessêh » qui s’inscrit dans le cadre de « Villes et Communautés durables »,  11ème des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) initiés par les Nations Unies et à atteindre  à l’horizon 2030 , afin de permettre aux populations, partout dans le monde, de vivre dans un environnement de paix et de prospérité. C’était le mercredi 24 novembre 2020 à Azaguié, ville située dans le département d’Agboville et distante de 39 km d’Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire.  

 Les bénévoles de l’ONG Wagnon en compagnie des enseignants de l’EPP Bambou dAzaguié.

« Ce projet va s’étendre sur cinq (5) années consécutives, avec une périodicité d’actions sur le terrain  de deux (2) mois  afin de mieux imprégner nos populations cibles, ici les écoliers pour ce volet du projet, de la finalité du changement comportemental que nous voulons leur inculquer. Si cette frange  de la population s’habitue à ces gestes quotidiens en faveur de la salubrité , c’est un grand pas  qui sera franchi dans le développement de nos Etats »  a affirmé la présidente de l’ONG Wagnon.

C’est l’école primaire publique (EPP) Bambou d’Azaguié, l’une des trois écoles pilotes triées sur le volet, qui a été choisie pour l’entame du projet. Au menu de la campagne de sensibilisation animée par les bénévoles de l’ONG Wagnon, des sketchs et des séances d’animations adaptés à cette tranche d’âge pour faire prendre conscience aux écoliers des conséquences désastreuses de l’insalubrité sur les populations. Pour Abeu Neril, en classe de CM2, le message semble  avoir été assimilé à la fin de la sensibilisation: « Je ne vais plus jeter des ordures dans la rue et si je vois une personne le faire, je vais lui donner des conseils ». Idem pour Soro Lynda Grâce : « Nous ne devons plus jeter les ordures n’importe où car elles vont se transformer en un gros monstre qui va nous dévorer plus tard ». Au terme de cette première partie de la campagne, , ces écoliers, désormais membres de la ‘’brigade de  l’environnement’’ ont été invités  à porter au quotidien  le flambeau de la salubrité .

L’implication des enfants, dès leur plus jeune âge, dans la lutte contre l’insalubrité.

Pour Angbo Kama Léon, Directeur de l’EPP Bambou, ce projet est une initiative à encourager car celui-ci vient en appui des enseignements que lui et ses pairs s’emploient au quotidien à dispenser  aux enfants sur l’importance de la salubrité : « Ces actions de l’ONG Wagnon en faveur de la salubrité et de l’assainissement sont les bien venues car elles sont d’actualité. Vous constatez vous-mêmes que nous manquons de latrines et d’une clôture pour sécuriser les murs de notre école. Nous profitons de votre canal pour lancer un SOS aux personnes de bonnes volonté pour nous aider à faire face à cette situation » a-t-il conclu.

Faut-il rappeler qu’au titre des activités de l’ONG Wagnon  pour l’année 2020, ce sont des formations en ligne, une  campagne de sensibilisation sur le réchauffement climatique au sein du collège Charles Koffi Diby de Bouaflé avec les associations de jeunesses (religieuses et communautaires), le reboisement de plus de 1000 arbres et des sensibilisations par Vidéo. Au nombre des projets entamés pour cette même année , ce sont le projet Wagnon à Tabou qui a trait à la préservation d’une forêt vierge de plus de 1065 ha,  la création d’un centre de métier de l’environnement dans la même ville et le projet « « Ohho Yessêh » dans la ville d’Azaguié.

Facebook