ads bas

Séguéla-Deuil/Le dernier au revoir d’El Hadj Anliou Bakayoko à son fils

ads bas

Par Brou François/afriquematin.net, envoyée spécial

Peuplé de plus de 198.445 habitants, selon le recensement de 2014, la ville de Séguéla est le chef-lieu de la région du Worodougou et du district du Woroba. Elle a été bâtie par les descendants de Soundiata Keïta, surtout de la lignée de Massa Woulé, selon le doyen Soumahoro Alpha du quartier Diomandé1.

A la faveur des obsèques d’El Hadj Anliou Bakayoko, le géniteur du ministre de la Défense, Ahmed Bakayoko, nous avons profité de ces deux jours d’émotions fortes  pour nous faire ouvrir « les portes » de cette ville. Distante de plus de cinq cents Kms de la capitale économique,  Séguéla a pour frontières naturelles et administratives les régions de Kabadougou et de la Bagoué, au nord, du Haut Sassandra au Sud, les régions du Tonkpi et du Bafing à l’Ouest et celle du Béré à l’Est. La commune de Séguéla est située en zone de savane parsemée de galeries forestières. Le relief est composé  de sols profonds et peu appauvris des plateaux. Il est baigné par le fleuve Sassandra et la Bohoroni. Cette région baigne également dans une richesse touristique notamment  le site diamantifère de  Bobi, la montagne sacrée de Massasso, la mosquée séculaire de Siana, les artisans du bambou de Siana, la mare aux poissons sacrés de Oussogoula,   le parc national du mont Sangbé, les mausolées de El Hadj moussa Bakayoko  et de Mema Fébouké à Toutié. Sans oublier la  grotte d’Ouaninou, les poissons sacrés de  Silakoro,  les forgerons de Yo. Au plan religieux, la ville bénéficie de divers édifices, la mosquée séculaire de Siana et la Paroisse catholique qui font la fierté des fidèles. C’est cette ville qui a accueilli le vendredi 16 novembre 2018 dernier la dépouille mortelle de El Hadj Anliou Bakayoko, le père du ministre Ahmed Bakayoko. Ainsi, venus de toutes les contrées de la grande région du Worodougou, du Tonkpi, les populations et alliés, s’étaient mobilisés pour rendre un dernier hommage à l’illustre disparu. En présence du  premier ministre ivoirien Gon Coulibaly, de plusieurs membres du gouvernement, des cadres de la région, du ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères du Burkina Faso, Simon Compaoré, du premier ministre guinéen, Ibrahim Kassory Fofana qui représentaient respectivement le président Rock Marc Kaboré et Alpha Condé, de chefs religieux et traditionnels  avec le soutien de plusieurs dignitaires de corps constitués, les Imams ont fait des prêches et bénédictions d’ouverture à la place Alassane Ouattara pour le repos de l’âme d’Anliou Bakayoko, suivie de la prière à la grande mosquée de Séguéla. Dans le recueillement et la discipline, El Hadj Anliou Bakayoko a donc effectué son dernier voyage et conduit en sa dernière demeure située dans le ranch de son fils Ahmed, à quelques distances près de la ville.

 

Les commentaires sont fermés.