Désobéissance civile/ Voici les personnes mises en cause par le rapport d’activité de l’unité spéciale d’enquête

Par Guillaume Ahi/afriquematin.net

Ce lundi 27 décembre 2021 au palais de justice d’Abidjan, à la salle « des pas perdu », le chef du parquet d’Abidjan, Adou Richard a animé une conférence de presse pour présenter le rapport d’activités de l’unité spéciale d’enquêtes portant sur les événements douloureux survenus lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Au cours de cette conférence de presse, le procureur a tenu à faire des éclairages sur la mort par décapitation du jeune Toussaint dans la ville de Daoukro. « Sept personnes ont été interpellés suite à ce conflit intercommunautaire ayant occasionné la décapitation de l’infortuné N’guessan Koffi Toussaint ainsi que plusieurs blessés par armes à feu et armes blanches. Il convient de préciser que l’auteur de la décapitation de sieur Koffi Toussaint se trouve parmi les personnes interpellées à Daoukro » a-t-il précisé. Poursuivant, le procureur a aussi donné des détails sur le mystérieux « Gbaka vert » mis en cause dans la commune de Yopougon. « Les investigations ont permis de recueillir des informations sur les occupants du « Gbaka vert » impliqués dans les affrontements dans cette commune. Ainsi, le chef opérationnel des individus à bord de ce véhicule lors de l’élection présidentielle, serait le gérant d’un fumoir à Yopougon/wassakara, actuellement en fuite » a-t-il indiqué.

Toujours, selon le Procureur de la république, de nombreuses personnes sont impliquées à différent niveau dans les évènements « Ainsi, à ce jour, deux cent trente-trois (233) personnes impliquées à divers degrés dans la commission de ses infractions graves ont été interpellées dans plusieurs localités du pays et quarante (40) autres personnes ayant été formellement identifiées sont activement recherchées pour avoir participé à ces évènements », a-t-il ajouté.

A l’en croire, le rapport d’enquête indique que les investigations de l’unité spéciale ont démontré que les évènements survenus à l’occasion de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ont été planifiés et financés essentiellement par des acteurs politiques et de la société civile dont les noms suivent :

Les acteurs politiques

  • HENRI KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA et ancien chef de l’Etat
  • PASCAL AFFI N’GUESSAN, ancien premier ministre et Président d’une frange du FPI
  • KACOU GUIKAHUE MAURICE
  • SORO KIGBAFORI GUILLAUMEEHIVET SIMONE GBAGBO
  • ABDALLAH ALBERT MABRI TOIKEUSSE
  • ASSOA ADOU
  • GEORGES ARMAND OUEGNIN
  • SERI BI N’GUESSAN
  • EZALEY GEORGES, Vice-président du PDCI-RDA, secrétaire exécutif chargé des relations avec les partis politiques
  • N’DRI KOUADIO PIERRE NARCISSE, Directeur de Cabinet de l’ex-président Henri Konan BEDIE
  • BANOUAKOU KOUA JUSTIN, 1er secrétaire général adjoint du Front Populaire Ivoirien
  • MAMADOU KOULIBALY, Président du parti Liberté et Démocratie pour la République (LIDER)

Les acteurs de la Société civile

  • GBALET PULCHERIE EDITH, Présidente d’Alternative citoyenne Ivoirienne (ACI)
  • AYOUB ZEINAB, membre du mouvement politiques GPS

Pour clore son propos, le Procureur Adou Richard a souligné que les personnes retenues coupables seront poursuivies « Il convient enfin de dire que toutes les personnes dont la culpabilité pourrait être retenue au cours des procès à venir, subiront toutes, la rigueur de la loi pénale, l’objectif étant de lutter contre l’impunité des auteurs des infractions graves commises surtout à chaque période électorale », a-t-il conclut.