Dépêche du mercredi 03 août 2022

Sélection de Masseu Tally (stagiaire), Afriquematin.net

COTE D’IVOIRE

Le gouvernement veut booster l’industrie de la pêche

 Le premier ministre ivoirien Patrick Achi était ce lundi à la station piscicole de Loka, à côté de Bouaké dans le centre de la Côte d’Ivoire, pour lancer officiellement le PSTACI, un grand programme de transformation de l’aquaculture ivoirienne. Le projet vise à produire 550 000 tonnes de poissons par an et ainsi mener le pays vers l’autosuffisance.

Le programme avait été initié en février dernier, mais le Premier ministre ivoirien a choisi ce 1er août pour l’officialiser. Un projet de cinq ans renouvelables qui a son importance pour l’État ivoirien, dans un contexte d’inflation et d’insécurité alimentaire.

AFRIQUE

Ayman al-Zawahiri, un acteur majeur du jihadisme islamique en AfriqueIl était l’un des terroristes les plus recherchés au monde.

Ayman al-Zawahiri, le chef d’al-Qaïda, a été éliminé ce week-end par une frappe de drone américain dans un appartement de Kaboul.  Al-Zawahiri était un nom presque aussi connu que Ben Laden, peut-être plus encore sur le continent africain. Car ce chirurgien égyptien avait lancé toutes ses franchises à travers le monde et l’Afrique. L’une des plus importantes d’entre elles étant Aqmi, al-Qaïda au Maghreb islamique.

En 2002 déjà, il posait les premiers jalons de la stratégie africaine d’al-Qaïda. L’organisation avait, quatre ans auparavant, perpétré de premiers attentats sur le continent, visant les ambassades des États-Unis au Kenya et en Tanzanie. Mais ce n’est qu’en janvier 2007 qu’al-Qaïda au Maghreb islamique voit le jour.

RDC/à Kinshasa, des assises pour «lancer la révolution industrielle» en Afrique australe

Kinshasa accueille la sixième semaine annuelle d’industrialisation de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) destinée à « lancer la révolution industrielle ». Cette conférence doit permettre les échanges entre les responsables gouvernementaux, les opérateurs économiques, les institutions et la société civile pour partager les expériences de réduction de la pauvreté, en misant sur l’industrialisation et la transformation structurelle de ses économies.

Cameroun/polémique autour des pouvoirs du secrétaire général de la présidence

La technique de gestion des affaires de l’État, dite des « très hautes instructions du président de la République » dont use Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun, est venue raviver la polémique sur la place et le rôle du Premier ministre, Joseph Dion Ngute. Et cela, alors même que le débat sur la succession de Paul Biya n’est plus un tabou politique au sein d’un régime qui consacre le président de la République comme « chef de l’institution qui englobe et surplombe toutes les institutions sociales, chef de tous les chefs au sein de l’État ».

Esclavage/le président ghanéen relance le débat sur les réparations

 Dans une série de tweets ce mardi 2 août, Nana Akufo-Addo plaide pour que des réparations financières soient versées aux victimes de l’esclavage en Afrique, ajoutant qu’il est grand temps qu’il y ait un débat sur le sujet.

Tchad/le président de transition Mahamat Idriss Déby interpellé dans une lettre ouverte

 Dans une lettre ouverte publiée ce mardi 2 août, une dizaine de regroupements de partis politiques et associations qui représentent l’opposition à la transition appellent le président du Conseil militaire de transition à se ressaisir et organiser un dialogue plus inclusif.

Congo-B/le Parti congolais du travail remporte les législatives avec 111 députés

Le parti présidentiel avait déjà remporté 102 sièges de députés lors du premier tour des législatives, le 10 juillet dernier. Lors du deuxième tour dimanche dernier, le PCT a remporté neuf autres, portant son score final à 111 élus. Les opposants n’ont pas atteint la barre de dix élus, selon les résultats publiés mardi soir par le ministre en charge des élections Guy-Georges Mbaka.

EUROPE

Face à la crise énergétique/l’Allemagne envisage de remettre en cause l’abandon du nucléaire

 L’Allemagne va-t-elle remettre en cause, ou en tout cas repousser, la sortie du nucléaire ? Face à la crise énergétique actuelle, beaucoup de tabous sont remis en cause dans un pays où la dépendance à l’égard du gaz russe oblige à des changements radicaux dans l’urgence, et parfois à des remises en cause douloureuses

Ukraine/Kiev en alerte face à l’infiltration russe de son administration

La peur de l’infiltration de la Russie dans les services de sécurité et l’administration demeure en Ukraine. 650 enquêtes ont été ouvertes, selon la présidence. L’enjeu est de taille, notamment à l’heure de la contre-offensive de Kiev dans la région de Kherson, occupée depuis le début de l’invasion par les forces russes, sans doute grâce à des complicités.

650 suspicions de trahison, cela peut sembler presque insignifiant en regard de la pléthore d’agents de sécurité et de renseignement ukrainiens. Le SBU, les services secrets, comptent à eux seuls 35 000 employés. Mais l’infiltration russe est un problème depuis l’indépendance, explique Oleksiy Melnyk, co-directeur sécurité internationale du centre d’études Razumkov à Kiev, qui souligne la vulnérabilité du pays :

Le premier navire chargé de céréales ukrainiennes attend d’être inspecté

 Le Razoni, premier navire de céréales à quitter un port ukrainien depuis le début de l’invasion russe, est arrivé ce mardi 2 août au large d’Istanbul, en Turquie. Il doit maintenant subir une inspection avant d’être autorisé à gagner le Liban.

Le Razoni a franchi l’étape la plus difficile de son voyage : traverser sans encombre la mer Noire du nord au sud. Il avait quitté lundi matin le port d’Odessa, en vertu de l’accord sur la reprise des livraisons de céréales ukrainiennes signé le 22 juillet par Kiev et Moscou. Après quelque 36 heures de navigation, le navire a jeté l’ancre dans les eaux turques, au large d’Istanbul, à l’embouchure du détroit du Bosphore, rapporte notre correspondante sur place, Anne Andlauer.

AMERIQUE

En visite à Taïwan, Nancy Pelosi joue l’apaisement, la Chine montre les muscles

 La présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, est arrivée à Taïwan, mardi. Une visite vue d’un très mauvais œil par la Chine qui revendique cet archipel démocratique de 24 millions d’habitants et cherche à tout prix à l’isoler. Pékin qui a d’ailleurs déjà lancé une série de représailles militaires et économiques.

Depuis son arrivée, Nancy Pelosi a semblé jouer la carte de l’apaisement. Elle est restée sur la même ligne de défense, à savoir que cette visite ne change pas la position américaine vis-à-vis de Taïwan, rappelant d’ailleurs qu’une visite similaire avait déjà eu lieu en 1997, rapporte notre correspondant à Taïwan, Adrien Simorre.

États-Unis/le Kansas maintient sa garantie constitutionnelle sur le droit à l’avortement

 Il n’y aura pas de restrictions contre le droit à l’avortement au Kansas. Au cours d’un référendum qui a beaucoup mobilisé, les électeurs de cet état conservateur du centre des États-Unis s’y sont nettement opposés.

C’était le premier vote populaire sur la question depuis que la Cour suprême a mis fin à la protection constitutionnelle du droit à l’interruption volontaire de grossesse  fin juin. Et c’est un rendez-vous que les défenseurs du droit à l’avortement n’ont pas manqué, rapporte notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin.

États-Unis/une loi adoptée pour indemniser les vétérans exposés aux fumées toxiques

 Une loi a été votée aux États-Unis pour faciliter l’accès aux soins des anciens soldats exposés à des fumées toxiques. Le Sénat américain, où les républicains avaient bloqué son adoption, a fini par la faire passer ce mardi 2 août.

La justice mexicaine suspend à nouveau la construction du «train maya»

Cette ligne de chemin de fer de 1 500 kilomètres doit traverser toute la péninsule du Yucatan sur cinq états. Voulu par le président Andres Manuel Lopez Obrador, le « train maya » est aussi fortement rejeté par une partie de la population et les défenseurs de l’environnement. Plusieurs batailles juridiques sont en cours et une nouvelle suspension définitive des travaux vient d’être prononcée lundi par un tribunal du Yucatan sur le tronçon prévu sur les Caraïbes entre Tulum et Cancun.

Cette décision implique la suspension immédiate des travaux qui sont en cours sur le cinquième tronçon du « train maya ». C’est une victoire pour l’association de protection de l’environnement qui défendait cette procédure.

Source : RFI