Daloa : Une pétition lancée contre le paiement de droits complémentaires dans l’enseignement privé

Par Youne Brice – Correspondant Régional

Le bureau régional du Réseau ivoirien pour la promotion de l’éducation pour tous (RIP-EPT) de la région Haut-Sassandra (Centre-ouest)  a lancé mercredi 17 avril 2019, au cours d’un point de presse à Daloa,  une pétition pour  s’insurger contre le paiement de droits complémentaires par les élèves et étudiants affectés par l’Etat dans le secondaire et le supérieur privé.

Par la voix de son Président régional, Koffi Késsi Andréades  a fait savoir que les objectifs spécifiques de cette pétition sont, entre autres, sensibiliser les populations sur les normes pertinentes sur le droit à l’éducation, expliquer  aux populations la notion de frais complémentaires telle que contenue dans l’arrêté N°0059/MEN/CAB/SAPEP du 29/04/2008 et recueillir les signatures des pétitionnaires.

Selon le décret 97-675 du 03 décembre 1997 fixant les conditions de concession du service public de l’enseignement à des établissements privés en son article 22 qui stipule que « les élèves affectés par l’Etat dans l’enseignement secondaire privé sont soumis aux mêmes obligations et ont droit aux mêmes avantages  que ceux de l’enseignement public ».

Le RIP-EPT  a dénoncé, par conséquent, une politique de “deux poids, deux mesures” qui consiste à faire payer des frais exorbitants aux affectés de l’Etat et moins aux non affectés. Selon M. Koffi Késsi Andréades, cette pratique serait à la base de plusieurs abandons, les parents étant dans l’incapacité de payer ces frais d’inscriptions  élevés.

Le RIP-EPT appelle donc le Gouvernement à supprimer l’article relatif aux frais complémentaires dans l’arrêté N° 0059/MEN /CAB/SAPEP du 29/04/2008, MENETFP, à s’opposer à la marchandisation de l’éducation et des systèmes éducatifs à travers un suivi régulier du fonctionnement et des pratiques dans les établissements privés entre autres.

 Comme résultats attendus, il s’agit de recueillir six millions (6.000.000) de signatures. Cette pétition se déroulera sur une période d’un mois allant du 03 Avril au 03 Mai sur l’ensemble du territoire national.  Le président régional DU RIP-EPT a lancé un appel aux populations afin de réserver un accueil chaleureux aux porteurs de la pétition.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook