ads bas

Daloa-Innovation technologique/ L’E-agriculture  présenté aux  autorités 

ads bas

Par Bernard N’dri-correspondant permanent/afriquematin.net

Un atelier de consultation sur le projet « Solutions numériques pour le désenclavement des zones rurales et l’agriculture » initié par le ministère de la communication, de l’Économie numérique et de la Poste, en collaboration avec celui de l’agriculture et du Développement rural et la Banque mondiale a été organisé le samedi 23 septembre dernier,  à la salle de conférence de la préfecture.

Présidé par le préfet de région,  préfet du département,  cet atelier  visait   à recueillir les contributions des autorités administratives locales, des représentants des collectivités, des coopératives de producteurs de vivriers et d’éleveurs ainsi que celles de nombreux acteurs des chaînes de production et de commercialisation de produits agricoles et d’élevages avant le démarrage effectif du projet.

Rappelant que le secteur de l’agriculture représente plus de 22% du PIB de la Côte d’Ivoire, plus de 50% de ses recettes d’exportation et absorbe le tiers de la population active , le directeur des projets des systèmes d’information et des statistiques au ministère de la communication de l’Économie numérique et de la Poste Djékou Abraham , a rappelé que ce projet vise à introduire les TIC dans les pratiques agricoles en milieu rural. Cela en vue de transformer qualitativement et durablement les systèmes de production et de commercialisation des paysans et par ricochet, améliorer leur niveau de vie tout en assurant le désenclavement des zones bénéficiaires.

Pour ce faire, il intègre une composante e-service par lequel un ensemble d’applications utilisables sur téléphone portable sera implémenté pour faciliter la communication des acteurs et la circulation d’informations relatives aux techniques de production et aux évolutions des marchés.

Puis de préciser que le projet « Solutions numériques pour le désenclavement des zones rurales et l’agriculture » est composé de deux composantes notamment l’extension des réseaux de communication et l’accessibilité des services de téléphone « les populations qui n’avaient pas la possibilité de téléphoner dans leur village vont pouvoir le faire grâce à ce projet», a-t-il expliqué.

 Le préfet de région,  préfet du département,  Bako Digbé Anatole-Privat s’est réjoui du fait que sa région ait été choisie pour bénéficier  de ce projet innovateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.