ads bas

Crise nucléaire/Fâché, Kim Jong-un répond à Donald Trump

ads bas

La guerre des mots entre la Corée du Nord et les Etats-Unis continue. Dans un communiqué très inhabituel rédigé à la première personne, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a répondu directement à son homologue américain Donald Trump, qui cette semaine à la tribune de l’Onu avait menacé le Nord de « destruction totale ». La réponse nord-coréenne laisse présager de futurs coups d’éclats de la part de Pyongyang. « Trump m’a insulté, moi et mon pays, sous les yeux du monde entier » : dans une déclaration sans précédent diffusée par le quotidien officiel du régime, le « leader suprême » nord-coréen a répondu personnellement au président américain, écrit notre correspondant à Séoul,Frédéric Ojardias. Qualifié d’« homme-fusée » par Donald Trump, Kim Jong-un menace de « dompter par le feu le vieux malade mental américain ». « Au lieu de me faire peur, les [menaces de Trump] m’ont convaincu que le chemin que j’ai choisi est correct et que je dois le suivre jusqu’au bout », conclut Kim Jong-un, qui promet des représailles « de plus haut niveau ».

En visite à New York pour l’Assemblée générale de l’Onu, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a précisé que ces représailles pourraient consister en un essai de bombe à hydrogène dans l’océan Pacifique. Ce qui représente une menace inédite et gravissime. Ces échanges incendiaires montrent que les bravades de Donald Trump à l’Onu sont totalement contre-productives : elles offrent à Kim Jong-un une tribune qui le met à pied d’égalité avec les Etats-Unis ; elles lui permettent aussi de justifier son programme nucléaire et de renforcer son pouvoir en interne.

Les Chinois, eux, sont restés arc-boutés sur la seule alternative qu’ils proposent depuis maintenant des semaines : l’arrêt des opérations militaires américano-sud-coréennes dans la région contre un gel du programme nucléaire de Pyongyang. Cette semaine de discussions intenses en marge de l’Assemblée générale de l’Onu n’a donc apporté – pour l’instant – aucune avancée concrète. Ce vendredi, Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, a appelé vendredi la Corée du Nord à ne pas persister dans une voie dangereuse tout en invitant les Etats-Unis à s’en tenir à leurs promesses de non-agression, selon un communiqué diffusé vendredi par ses services.

Source : rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.