Covid-19 /Assistance aux personnes vulnérables : Les déguerpis d’Adjouffou oubliés.

Vraissemblent cette année 2020 n’est pas la bonne année pour les populations de la Zone aéroportuaire.En effet à la suite du décès de Laurent Barthélémy Ani Guibahi, 14 ans, dans   le train d’atterrissage d’un avion de Air France, le ministre des Transports, Amadou Koné,  a sommé les populations d’Adjouffou et celles vivant aux alentours de l’aéroport de quitter les lieux.

Mettant sa menace à exécution, celui-ci a fait déguerpir les populations de Kamboukro, de Dougouba, Aero-Canal, Collas et autres.

Rencontré le dimanche 24 mai 2020 au quartier Abraham à Gonzaqueville, Kodjia Hypolithe, président du collectif des Propriétaires et locataires déguerpis de la Zone aéroportuaire (CPLDZA) à précisé que ce sont six-milles(6000) ménages qui ont été impactés par ce déguerpissement. Parmi ces déguerpis beaucoup dorment à la belle étoile, tandis que d’autres squattent le salon d’un parent ou d’un ami. Il n’a pas manqué de décrire la situation de misère que vivent ces déguerpis dont nombreux sont malades.

Pour lui, ce sont là les vrais nécessiteux. «  Mais à ma grande surprise dans le programme de prise en charge des personnes vulnérables dans cette crise de coronavirus aucun déguerpis de la Zone aéroportuaire n’a été pris en compte. Alors  que j’ai déposé la liste des personnes concernées au ministère de la solidarité  et dans bien d’autres » , dit le président du collectif qui n’ a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance au ministère de l’Energie et du Pétrole, Aboudramane Cisse,  pour son soutien tant moral que financier qu’il n’ a cessé d’apporter aux habitants de la Zone aéroportuaire depuis le déclenchement de cette affaire de déguerpissement.

J.M. aKA

Les commentaires sont fermés.