ads bas

Côte d’Ivoire: une brillante étudiante chimiste condamnée à 12 mois d’emprisonnement pour un post sur Facebook

ads bas

Par OBIANG N – Afrique Matin.Net

Diana Blé est cette jeune étudiante, qui a naïvement fait un commentaire sur sa page facebook lié à la profanation de la tombe de l’artiste ivoirien Arafat DJ. Naïvement parce qu’en réalité et selon les investigations réalisées par les autorités judiciaires sur l’acte, elle n’a pas fait partie de la foule qui a profané la tombe du Roi du Coupé Décalé. « La justice l’a bien évidemment exemptée de ce sale délit occasionné par les organisateurs , mais la condamne à un an de prison ferme pour avoir fait un copier coller, qui selon elle (justice) est source de trouble à l’ordre publique », selon un témoin depuis Abidjan. Qu’est ce qui a pu donc pousser cette brillante étudiante à s’associer à travers un commentaire à un acte ignoble auquel elle n’a pas pris part? Ce sont les euphories de jeunesse, explique son avocat qui estime qu’il n’y a pas là de faits attentatoires. Mais revus sur un autre angle, Diana Blé a été condamnée à 12 mois d’emprisonnement ferme pour trouble à l’ordre publique assorti de 500 mille FCfa d’amende. Cette jeune fille en question est une brillante étudiante qui a obtenu le Bac à 17 ans. Aujourd’hui en 4 année de
Chimie Biologie Géologie de la faculté de CBG à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, une filière extrêmement difficile, l’ensemble de la classe politique est choquée par sa condamnation. Le Président Alassane Ouattara saisi de l’affaire, selon nos sources, tentera certainement d’accorder une grâce présidentielle à cette jeune fille.

Les commentaires sont fermés.