Côte d’Ivoire/ Suspension des décisions du Pdci-Rda du 17 juin par la justice: des députés Pdci mettent le pouvoir en garde.

Par Serikpa Djeckou De Sylva – Afrique Matin.Net

La réunion du bureau politique du Pdci-Rda, prévue le lundi 24 septembre à Daoukro produira certainement des étincelles. Des députés du parti de Henri Konan Bédié ont haussé le ton le jeudi dernier en mettant en garde, les déstabilisateurs du plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire.

Il s’agit d’Akoto Olivier, Dibahi Dido Amédée, Kouassi Kouamé Patrice dit KKP, Konan Marius et trois autres parlementaires du parti septuagénaire. Ils ont animé une conférence de presse à la maison du pari à Cocody. A cette occasion, les parlementaires du Pdci-Rda ont dénoncé une « cabale juridico-politique visant à déstabiliser le parti ». Selon les députés à cette séance de conférence de presse, les 88 députés du Pdci-Rda ont réitéré leur soutien indéfectible à Bédié. L’honorable Akoto Olivier, député de Daoukro, porte-parole des députés Pdci, a dénoncé l’acharnement contre le Pdci-Rda en interne et en externe : « Devant toute cette orchestration, on se demande si on a eu des alliés dans ce pays. Pourquoi en si peu de temps ce déchaînement, cet acharnement contre le Pdci et son président Bédié ? On est inquiet par rapport à ce qui s’annonce en Côte d’Ivoire. Tout le monde est embarrassé par cette situation », déplore, le député de Daoukro.

Pour Kouassi Patrice, le député du Pdci de Yamoussoukro, les ennemis du Pdci veulent créer un bicéphalisme : « Tous ces agissements contre le Pdci n’ont d’objectif que de déstabiliser le parti et son président pour faire le lit d’un bicéphalisme au Pdci », a-t-il accusé avant de conclure : « c’est une cabale ourdie contre le parti ».

LIRE AUSSI :   Covid-19/Déclarée morte de la pandémie, une femme se réveille avant son incinération

Quant l’honorable Konan Marius regrette pour sa part, que des journalistes donnent la parole à des associations et mouvements politiques qui n’ont aucune existence légale : « Ces mouvements n’ont aucun papier, aucun document, parce qu’aucune loi n’existe pour les régir », a-t-il indiqué.

Les députés  du Pdci ont annoncé qu’au cours du prochain bureau politique prévu pour se tenir, à Daoukro, le lundi 24 septembre, le Pdci prendra des décisions fermes : « Il est impératif que la Cei soit reformée avant les élections locales ; quant aux résolutions du 17 juin 2018, nous allons les adouber et  approuver  toutes les actions du président Henri Konan Bédié », ont-ils conclu.

djeckoudesylva@gmail.com