ads bas

Côte d’Ivoire : Pourquoi les militaires harcèlent-ils autant un président démocratiquement élu ?

ads bas

Par Christ Zorro Afriquematin.net

Ce mardi 16 mai 2017, le gouvernement Ivoirien vient, pour une énième fois, de trouver une solution aux revendications des soldats mutins. Mais que de pressions de la part de militaires pour un président élu démocratiquement ?

« On veut notre argent » : Voila qui résume les revendications et les griefs à l’encontre du pouvoir Ivoirien et de son chef, le président Alassane Ouattara. Depuis quelques années, les soldats ivoiriens issus principalement des effectifs des Forces nouvelles (ex-rébellion) et qui, dit-on, n’avaient pas perçu leurs  primes  suites aux opérations de sécurisations de sortie de crises de 2007 à 2011 prévu, selon le Ministre Nabagne Koné, dans le budget de l’Etat lors des accords de Ouagadougou, n’ont eu cesse de réclamer leur dû. Et c’est suite aux différents retards dans le processus de paiement de ces primes que ces soldats revendiquent bruyamment au point de mettre à mal la sécurité nationale. Mais  pourquoi cette pression particulière sur le président de la république ?

En effet, selon certaines indiscrétions, cet argent que revendiquent les mutins serait en réalité une prime qui leur aurait été promis  par l’actuel chef d’Etat en guise de récompense au cas où  l’ancien  président Ivoirien, Laurent Gbagbo serait chassé militairement du pouvoir par les soins de ceux-ci. Vrai ou faux ?  Ce qui est certains est qu’aucun soldat issus des ex-fds n’a perçu aucune prime d’une valeur de 12 millions pour l’opération de sortie de crises des années 2007-2011. Que cache donc en réalité ces paiements qui font saigner le contribuable Ivoirien ? C’est la première fois qu’un président élu fasse l’objet, en terre Ivoirienne, de chantage aussi grossier de la part de ses  soldats.

Le président de la république, garant des institutions et chef suprême des armées se doit de s’assurer le plus vite le control de la grande muette car le risque d’une déstabilisation du pouvoir par des mains obscures est très élevé. Il n’y a aucune garanti quant à la fin de ces revendications intempestives qui toujours font bénéficier de ces soldats d’une moralité douteuse, d’une manne providentielle, à chacune de leurs sorties.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.