Côte d’Ivoire/ Enseignement supérieur/ la Cnec fait peau neuve

Par Masseu Tally (stagiaire), Afriquematin.net

La Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et  des chercheurs (Cnec) a tenu le mercredi 15 juin 2022, sa première Assemblée Générale ordinaire à l’Amphi B don du district de l’Université Félix Houphouët Boigny  de Cocody. Cette première Assemblée Générale a porté sur la présentation des nouvelles instances, l’état des lieux des revendications et la question de la nouvelle trêve sociale.

Docteur Aubin Kazon, Porte-Parole de la Cnec

« L’état des lieux des revendications et la question de la nouvelle trêve sociale », sont entre autres les points saillants qui ont guidé les réflexions et échanges des enseignants du supérieur et des chercheurs de  Côte d’Ivoire. Selon Docteur Aubin Kazon  Porte-Parole de la Cnec, l’état des lieux des revendications leur a permis de répertorier six points urgents. « Revalorisation des Salaires, des primes de recherche, des primes d’encadrement et des indemnités conformément au système licence-master-doctorat ;  Restitution et application des recommandations de l’Atelier National sur l’Enseignement Supérieur des 17, 18, et 19 juin 2019 ;  Restructuration du Centre National de Recherches Agronomiques (CNRA) ; Revalorisation et harmonisation des taux horaires dans tous les établissements de l’enseignement supérieur ; Libertés académiques, syndicales et universitaires etc. et Paiement effective des primes de recherche aux chercheurs du LANADA », a égrené le nouveau Porte-Parole de la Cnec et d’ajouter « les discussions ont commencé avec mon prédécesseur Johnson Kouassi . Je profite de l’occasion pour lui dire merci pour le travail abattu. En dépit, des efforts consentis, nous n’avons pas pu obtenir les résultats escomptés. Avec la nouvelle équipe, nous allons tout mettre en œuvre pour reprendre les discussions avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et celui de la Fonction Publique à l’effet de voir aboutir ces revendications ». Toutefois, le PP de la Cnec a fait savoir que le chantier le plus urgent est la reconstruction de la fondation de leur syndicat. « La priorité aujourd’hui est de reconstruire la fondation de notre syndicat, c’est-à-dire consolider nos rapports, revenir à la fraternité qui a toujours régné. C’est ainsi que nous allons entamer les discussions», a indiqué Dr Kazon Aubin.

Zadi Gnagna entouré du nouveau PP Dr Kazon  (gauche) et l’ex-PP Dr Johnson Kouassi Zamina (droite)

Cette assemblée a vu la participation de Zadi Gnagna, président de la Centrale Plateforme Nationale des Organisations Professionnelles des Secteurs Publics et Privés. Parlant de la trêve sociale, il a fait savoir que le gouvernement souhaite une trêve sociale en remplacement de celle qui est en cours. « Il y’aura donc deux documents, un document sur la trêve sociale et un sur nos revendications. Nos revendications se déclinent en 16 points dont les plus importants sont : la revalorisation de l’Indice Référentiel de Base, le 13 mois, la revalorisation des indemnités logement et leurs attribution à tous les fonctionnaires, la revalorisation de tous les accessoires de salaires etc. nous sommes en train de travailler et le gouvernement est saisi de ces préoccupations », a-t-il insisté. Avant d’encourager le nouveau porte-parole de la Cnec a être optimiste. « Nous sommes confiant parce que les conditions de travail sont bonnes. Le gouvernement a créé les conditions de discussions en demandant qu’on recense les revendications transversales et sectorielles et cela n’a jamais été vu, c’est toujours à l’issu d’une grève que nous nous rencontrions.  Cette fois-ci  nous nous sommes  rencontrés sans qu’on ait eu à déposer un préavis, cela nous donne de l’espoir... », a rassuré en substance Zadi Gnagna.

Cette assemblée générale ordinaire a été l’occasion pour ladite Coordination de présenter ses toutes nouvelles instances.