Côte d’Ivoire / Développement Durable / Le Colonel Kouassi Matin présente le PIDACC/BN-Côte d’Ivoire à la Presse.

Par Serikpa Djeckou De Sylva /Afriquematin.net

 Le Jeudi 17 Septembre, a eu lieu à la direction générale des ressources en eau, un point de presse animé par le Colonel Martin Kouassi, Coordonnateur du Programme Intégré de Développement et d’Adaptation aux effets du Changement Climatique dans le Bassin du Niger (PIDACC-BN). C’était en présence du Colonel Major Ehoussou Baptiste, Directeur Général des Ressources en Eau.

C’est une véritable bouffée d’oxygène de développement pour les régions du Bélier,Gbèkè, N’zi, Moronou et Iffou, aussi, pourl’ancienne « boucle du cacao » sur 25 965 km², a soutenu le Coordonateur.Il y a également la portion nationale du bassin du Niger, située au Nord-Ouest du pays et s’étend sur trois régions administratives. Il s’agit notamment de : la Bagoué, le Kabadougou et le Folon», d’une superficie de 28 982 km².

C’est devant les membres de l’Union des Journalistes pour la Promotion du Développement Durable (U.J. P.D.D) que le Coordonnateur a expliqué les enjeux surle PIDACC/BN-Côte d’Ivoire. Il a indiqué que c’est un organe suprême, sous la tutelle technique du Ministère des Eaux et Forêts : « Ce programme est financé par plusieurs partenaires techniques et financiers (Fonds Stratégique pour le Climat, Fonds vert pour le Climat, Fonds Africain de Développement, Fonds Fiduciaire Union Européenne-Afrique, Fonds pour l’Environnement Mondial) ayant tous pour agence d’exécution la Banque Africaine de développement (BAD) », a –t-il soutenu avant d’affirmer qu’il est financé  à hauteur de à 15 milliards 831 millions de Francs FCFA (dont 5 milliards 243 millions de FCFA de dons et de 7 milliards 903 millions de prêts).

A titre des activités à exécutées, il a soutenu que des infrastructures hydroagricoles et infrastructures de pêche seront réhabilitées ou créées ; des plantations agricoles de cultures pérennes, de cultures maraîchères et de cultures vivrières seront également créées et les acteurs auront leurs capacités renforcées. « Ce programme a un important volet d’accompagnement social et va procurer plus de 20 000 emplois dans ses zones d’intervention », a précisé, le Colonel Martin Kouassi.Il a également affirmé que ce programme, initié par l’Autorité du Bassin du fleuve Niger (ABN) est exécuté dans neuf pays : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad

Facebook