COP15/L’Afrique aura-t-elle gain de cause ?

Par Keren Bossouma/afriquematin.net

La préservation de la biodiversité en Afrique est donc un enjeu majeur pour l’humanité et le constat des scientifiques qui se trouve alarmant, car les trois quarts des terres et les deux tiers des mers sont dégradées à cause des activités humaines et un million d’espèces animales et végétales risquent de s’éteindre dans le monde.

Avec une nature encore très préservée, le continent africain recèle des trésors de biodiversité. Il est donc essentiel de la préserver, car la nature nous nourrit, filtre notre eau et produit l’oxygène qui nous permet de respirer. Elle atténue aussi le changement climatique.

Or, les pressions s’accentuent sur le continent en pleine croissance économique et démographique, au détriment de la préservation de la biodiversité. Lors de la COP15, où plus de cent quatre-vingt pays y participent  s’ouvre ce mercredi à Montréal au Canada, avec des enjeux clés pour les pays en développement selon rfi.fr, .  Ce sera donc l’occasion d’obtenir des financements de la part des pays riches afin de sauvegarder les différents patrimoines naturels.

LIRE AUSSI :   Santé/ La Covid-19 perturbe les services de santé ‎mentale dans la plupart des pays