Conservation et réhabilitation de la Forêt Classée de Cavally : Nestlé décaisse 1 milliard et demi à l’Etat de Côte d’Ivoire.

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

M. Thomas Caso, DG de Nestlé Côte d’Ivoire et le Ministre Alain Donwahi des Eaux et Forêts

 

L’état du couvert forestier ivoirien, fortement endommagé ces dernières décennies par les catastrophes naturelles et l’action humaine, constitue une préoccupation majeure pour le Groupe Agroalimentaire suisse, Nestlé. Une préoccupation qui relève de son engagement pris récemment de mettre fin à la déforestation et à restaurer les forêts de sa chaîne d’approvisionnement en cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Dans la mise en œuvre de cette initiative, le groupe Nestlé a fait un don de 2,5 millions de francs suisse (plus d’un milliard et demi de francs CFA) au Ministère ivoirien des Eaux et Forêts en vue de la réalisation du projet portant sur la conservation et la réhabilitation de la forêt classée de Cavally, estimé à 3.34 millions de francs suisse.

La convention a été signée par M. Alain-Richard DONWAHI, Ministre des Eaux et Forêts et M. Thomas CASO, Directeur Général de Nestlé Côte d’Ivoire, en présence via vidéoconférence de M. Magdi BATATO, Vice-Président Exécutif, Directeur des Opérations de Nestlé. Le projet sera mis en œuvre par la SODEFOR et la Fondation EARTHWORM qui travailleront en synergie avec les autres parties prenantes.  

La forêt de Cavally fait partie des 234 forêts classées que compte la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire a perdu une bonne partie de son couvert forestier au cours des 60 dernières années. De 1960 à 2015, la superficie de ses forêts est passée de 16 millions à 3,5 millions d’hectares. Cette perte serait causée en majorité par l’agriculture extensive. Page 2 « La lutte contre la déforestation liée au cacao fait partie de l’ambition de Nestlé de transformer sa chaîne d’approvisionnement agricole en la rendant plus respectueuse du climat et plus résiliente. Cette décision s’inscrit dans le cadre de notre engagement dans la lutte contre le changement climatique et contribuera à l’atteinte de notre objectif “zéro émission net” d’ici 2050 », a déclaré M. Magdi Batato, VicePrésident Exécutif, Directeur des Opérations de Nestlé.

Une vue des officiels, lors de la signature du protocole au Ministère des Eaux et Forêts

Le gouvernement Ivoirien a récemment adopté en 2018 une politique nationale de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts qui accorde une place de choix au secteur privé. « Ce partenariat renforcera notre engagement à lutter contre la déforestation causée en partie par la culture du cacao en Côte d’Ivoire et à renforcer la résilience des communautés et des producteurs de cacao. Je souhaite plein succès à sa mise en œuvre », a déclaré Alain Richard DONWAHI, Ministre Ivorien des Eaux et Forêts lors de la signature du protocole. Outre son objectif de protéger et de restaurer la forêt de Cavally tout en améliorant la résilience des communautés locales, l’ambition de Nestlé est que ce projet serve de modèle démontrant qu’il est possible de produire un cacao durable en Côte d’Ivoire, un cacao qui protège la forêt et permet aux communautés cacaoyères de prospérer.

« Nous continuerons à travailler avec les gouvernements et d’autres parties prenantes pour aider à protéger et restaurer les réserves forestières et améliorer la qualité de vie des communautés. Ces initiatives devraient promouvoir une production de cacao durable et des communautés prospères », a ajouté le Directeur Général de Nestlé Côte d’Ivoire, M. Thomas CASO. Le projet de Cavally s’inscrit également dans des efforts plus larges du Ministère des Eaux et Forêts et de l’IDH, “the Sustainable Trade Initiative”.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook