Conflits intercommunautaires : Éttien Amoakon, (Cadre du FPI) accuse Alassane Ouattara

Par Tizié TO Bi – Correspondant régional

Conduisant une forte délégation, Éttien Amoakon Henri, vice-président en charge de la politique sécuritaire au front populaire ivoirien(FPI), n’est pas partir du dos de la cuillère pour dénoncer la résurgence des conflits inter-communautaires en Côte d’Ivoire sous le régime Ouattara. C’était lors d’un meeting, qui s’est tenue le dimanche dernier, à la place du Bonheur d’Agboville, en marge de la rentrée politique de la fédération FPI Agboville-commune.Éttien Amoakon

« Le président Laurent Gbagbo est notre guide parce qu’il a une vision, une ligne politique claire. Et la ligne politique du FPI, c’est la démocratie, l’arriver au pouvoir et s’y maintenir par le vote, le socialisme et la souveraineté de la Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré d’entrée. Pour ce cadre du FPI, les Ivoiriens doivent garder espoir car, selon lui, l’ex-président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, son ex-ministre des sports rentrerons bientôt. « Gardez espoir parce que votre président, le digne fils de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique, le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé vont rentrer bientôt au pays triomphalement. Laurent Gbagbo viendra arranger ce qu’ils ont dérangé. Il viendra reconstruire ce qu’ils ont détruit », promet-il sous les ovations des militants venus nombreux pour la circonstance. Avant d’annoncer que : « les élections de 2020, intéresse le FPI ». C’est pourquoi, il a appelé les militants de son parti à la remobilisation. « Chers militants et militantes du FPI, vous devez être mobilisés pour la batailles future. Une bataille qui se fonde sur plusieurs points, à savoir : l’entrée au pays du président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, le retour du FPI au pouvoir à travers des élections libres et transparentes et la réconciliation de tous les Ivoiriens », a-t-il recommandé. Poursuivant, l’ex-ministre des nouvelles technologies de l’information et de la communication(NTIC) dans le dernier gouvernement de Laurent Gbagbo, a été sans détour sur l’actualité du moment, la résurgence des conflits inter-communautaires sous le régime Ouattara. Éttien Amoakon« Ils sont venus par la violence et gouvernent par la violence en nous imposant la guerre. Chez eux, c’est une seule personne qui décide. Et, il arrache le tabouret ou le donne à qui il veut et quand il veut. C’est pourquoi, il ne faut pas s’accrocher au tabouret parce qu’on ne nait pas avec. Il faut rester digne. Après avoir coupé la Côte d’Ivoire en 2, il y a quelques années, aujourd’hui, c’est le nord qu’ils veulent diviser. D’ailleurs, depuis l’accession de Alassane Ouattara à la tête du pays, les conflits inter-communautaires se sont multipliés », déplore le vice-président du FPI en charge de la politique sécuritaire. Avant d’exhorter les Ivoiriens en général et particulièrement la communauté Malinké, à la vigilance et au discernement.

« Frères du nord, ne vous laissez pas manipuler. Frères Malinké ne vous laissez pas manipuler. Car, si ça chauffe, eux, ils vont vous laissez et s’en fuir comme ils savent si bien le faire. Ils prétendent vous aimer alors qu’il n’en est rien. C’est plutôt, l’argent de la Côte d’Ivoire qu’ils aiment. Ils sont là pour piller la Côte d’Ivoire ». « Entendons-nous car c’est notre pays qui est menacé. Nous devons nous réconcilier absolument, c’est ce qui peut garantir une paix véritable et durable dans notre pays », a plaidé Éttien Amoakon.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook