Communiqué du MFA suite à la rencontre avec le Président Bédié

Ce mercredi 19 juin 2019, la Direction du MFA a tenu à rendre une visite de courtoisie au Président Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA.

La délégation du MFA, composée de quinze membres des hautes instances du parti, était conduite par le Président du parti, Innocent Kobena Anaky.

Les échanges ont porté sur la brulante actualité politique vécue de ces dernières semaines, en Côte d’Ivoire, et, par la voix de son président, le MFA, a :

  1. Réitéré ses félicitations au PDCI-RDA d’avoir pris la décision de se retirer de l’alliance politique du RHDP conclue à Paris le 18 mai 2005.

L’adhésion générale sinon quasi unanime de toutes les filles et fils de Côte d’Ivoire à cet acte de portée politique exceptionnelle pour le pays vaudra au Président Bédié admiration et soutien de tous dans la poursuite de la lutte ainsi courageusement engagée pour la renaissance de la dignité et de l’âme même des Ivoiriens.

  1. Assuré le PDCI et le Président Konan Bédié de ce que le sort et le devenir de la Côte d’Ivoire et de ses peuples ne sauraient, sous aucune condition, être considérés comme scellés ou figés.

 Partant du principe que l’univers, la nature et les populations sont dans des cycles irréversibles de changements et d’évolutions, il se justifie que de manière régulière, dans tout pays, l’on marque un arrêt pour réexaminer et réfléchir sur tout ;

 C’est ainsi que l’on pourra faire la part de ce qui est positif d’une part, et de ce qui au contraire paralyse ou nuit d’autre part, l’objectif étant de toujours chercher et trouver mieux pour l’épanouissement de la chose collective.

LIRE AUSSI :   Luckson Padaud: « Moi, je ne reproche rien au BURIDA »

Le MFA estime donc qu’évoquer les problèmes notoires de nuisance publique liés à l’orpaillage clandestin, de même que la part prédominante qu’y tiennent des frères africains de la sous-région, est légitime et d’intérêt public, surtout lorsque cela amène à des occupations illégales de terres et vastes espaces agricoles, mettant les populations locales devant le fait accompli.

Le MFA regrette seulement qu’un problème d’aussi grande importance pour la nation n’ait pas fait, depuis sa survenue il y a des années, l’objet de grands débats publics, où les partis politiques, les autorités traditionnelles et religieuses, et la société civile auraient joué leur rôle d’alerte pour accompagner les gouvernements dans les prises de décision justes et appropriées qui auraient assuré la paix sociale.

La MFA invite donc le Président Bédié, qui a une longue expérience de la gestion de la maison Ivoire, à tous les niveaux, à continuer de mettre ses connaissances au service de la nation, sans autre modération que le passage au sas de l’esprit d’analyse acérée et de rare concision dans l’expression qui lui sont reconnus de tous.

  1. Le MFA est confiant de ce que le Président Konan Bédié et les sages du PDCI-RDA sauront tirer de l’âme du parti du Président Houphouët Boigny les lignes de fond qui mèneront à la solution de la crise qu’il connait avec ses dissidents.

Le souci de toute la Côte d’Ivoire est que cela n’entrave et n’altère en rien la grande force que doit mobiliser le PDCI pour la bataille politique de 2020, déjà considérée comme celle de tous les enjeux et dangers.

  1. Le MFA continue d’encourager le PDCI et son Président à véhiculer le message de la paix, du rassemblement et de la réconciliation de tous les Ivoiriens. Et, ce faisant, de s’être déclaré ouvert à tous.
  2. Le MFA a grandement apprécié la décision du Président Bédié de ne plus avoir comme interlocuteurs, en politique, que les leaders légitimes et historiques des différents partis politiques ivoiriens ; invitant ainsi tous les leaders survenus par dissidence à se réconcilier et trouver une solution appropriée avec leurs camarades de départ.
  3. Sur ce point, le temps est certainement arrivé que la représentation des partis politiques de l’opposition aux rencontres et échanges avec le gouvernement et la coalition politique au pouvoir ne relève plus du seul bon vouloir de l’exécutif, comme cela s’est malheureusement institué dans le passé.
LIRE AUSSI :   Nigeria : 50 villageois enlevés par Boko Haram

Ce dérèglement a amené et continue d’asseoir aux tours de table des personnalités politiques qui, étant parvenues à se hisser à la tête de certains partis de l’opposition par voie de fraude, avec l’appui au grand jour de l’exécutif et de sa justice, ne sauront jamais, à long terme, constituer ou demeurer des voix de véritable opposition démocratique, responsable et constructive.

Ayant lui-même eu à faire face à ce genre de manœuvre de déstabilisation, le PDCI devrait être plus attentif à exiger de l’exécutif que tout soit désormais net et sans ambiguïté, tant il est sûr que dans notre petite Côte d’Ivoire, tout le monde sait qui porte la voix vraie du PDCI, la voix vraie du FPI, la voix vraie du MFA, la voix vraie de l’UPCI, la voix vraie du PIT, etc, etc… et même depuis peu l’unique voix vraie du RHDP.

Le MFA et son Président souhaitent bonne santé et bon vent au PDCI et au Président Konan Bédié et les assurent qu’ils sauront toujours trouver en eux une force politique totalement engagée pour la défense de la Côte d’Ivoire et de ses peuples.

Abidjan, le 19 juin 2019

Le Secrétariat Général du MFA