Communiqué de presse : Détention secrète « Le Gouvernement doit préciser les lieux de détention des citoyens arrêtés »

Abidjan, le 16 août 2020, nous avons appris (de ses proches) l’arrestation de Mme Gbalet Pulchérie[1], Présidente de l’ACI[2] par des personnes encagoulées et conduits vers une destination inconnue de ses proches.

Dans  ses dispositions pertinentes, le nouveau Code de procédure pénale ivoirien mentionne que dans l’heure de l’arrestation, le prévenu doit être informé de l’identité du service qui l’arrête et des motifs de l’arrestation.

Par ailleurs, il est donné au prévenu le droit d’informer ses proches, son avocat du lieu de sa détention.

Aussi, l’article 717 stipule « Les inculpés, prévenus et accusés soumis à la détention préventive la subissent dans une maison d’arrêt ».

Enfin, le temps de la garde à vue est strictement encadré dans le nouveau Code de procédure pénale de la Loi n°2018-975 du 27 décembre 2018 portant Code de procédure pénale.

De tout ce qui précède, CIVIS Côte invite le Gouvernement à préciser les lieux de détentions des citoyens arrêtés pour garantir leurs droits.

 

 

Pour CIVIS Côte d’Ivoire 

Dr Christophe KOUAMÉ 

+225 78058704

Facebook