ads bas

Changement climatique/L’Ucesa et les Conseillers économiques mènent des réflexions …

ads bas

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

Le Président du Conseil économique social, environnemental et culturel de Côte d’Ivoire, Eugène Aka Aouélé, en collaboration avec les membres de l’Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (Ucesa) présidée par le président du Cese du Maroc, Ahmed Réda Chami, ont mené, le vendredi dernier à la salle des Plénières du CESEC au Plateau, des réflexions pour trouver des solutions liées au changement climatique.

Placé sous le thème de :« Les défis du dérèglement climatique et les réponses à apporter au bénéfice des populations », ces débats avaient pour objectif principal de dresser le bilan des principaux acquis et faiblesses des Etats africains depuis la signature et la ratification de l’accord de Paris sur le climat jusqu’à la Cop 26 de Glasgow.

Le président Eugène Aka Aouélé s’est réjoui de la tenue de cette importante activité de l’Union.

Le porte-parole adjoint du gouvernement, Mamadou Touré, a salué la tenue de cet atelier en terre ivoirienne qui est la preuve de toute l’attention accordée à la formulation de politique et stratégies globales de préservation de l’écosystème et de biodiversité, ainsi que la sensibilisation des masses africaines sur les questions environnementales.

Pour le Ministre, « cette politique s’entrevoit, entre autres, dans la volonté affichée de réduire les émissions de gaz à effet de serre de notre pays de 30,41 % à l’horizon 2030, d’augmenter de 16% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique dans cette même période, et de réduire la déforestation et la dégradation des forêts. Pour ce faire, le gouvernement ivoirien a élaboré une stratégie, en vue de mobiliser tous les moyens nécessaires pour assurer sa transition énergétique, développer de manière durable son agriculture, intégrer ses déchets dans l’économie circulaire et limiter les conséquences néfastes dans le secteur forestier, agricole et sur la sécurité alimentaire », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le président de l’Ucesa, Ahmed Reda Chami, a rappelé aux participants l’importance de la tenue de cet atelier et a également mis l’accent sur la mise en place de partenariats stratégiques avec le monde académique et des institutions régionales et internationales en charge de la question climatique « pour notre Union, cet engagement se traduit par une amélioration des connaissances sur le changement climatique en intégrant les perceptions et besoins des citoyens africains », a-t-il déclaré.

Le président Eugène Aka Aouélé s’est réjoui de la tenue de cette importante activité de l’Union « en se rendant disponible pour accueillir cet Atelier international, l’Assemblée consultative ivoirienne n’a fait, en réalité, que mettre en œuvre une instruction particulière du Président de la République, relative à la place que doivent prendre et le rôle que doivent jouer les Institutions de la République de Côte d’Ivoire, dans les organisations internationales auxquelles elles appartiennent, notamment les organisations africaines », a-t-il fait savoir en présence de ces compères du Benin, Tabé Gbian,  du Niger, Malam Ligari Mairou et de nombreux conseillers venus de la sous-région pour prendre part à cet atelier.

Poursuivant, le président du Cesec a précisé que les actions de préservation du climat ne sont pas de la seule responsabilité des États et a invité les organisations nationales et internationales, les entreprises et surtout les citoyens à être en première ligne, pour faire face aux enjeux environnementaux « Notre Institution entend donc, à l’instar de tous les membres de l’UCESA, s’engager avec une grande détermination et une ferme volonté dans la mise en œuvre cohérente de la Feuille de route de notre association africaine et contribuer efficacement à son rayonnement » a-t-il déclaré.

 Pour rappel, l’Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (UCESA) a été portée sur les fonts baptismaux en 1994 à Abidjan, regroupant en son sein les Conseils économiques sociaux d’Afrique. Elle représente le continent dans le Conseil d’administration de l’Aicesis et a son siège dans le CES du pays qui assure la présidence.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.