Célébration du mérite : Yao N’Guessan William, Docteur d’Etat en Théologie, invite les serviteurs du Christ à la formation.

«  Les faits théologiques au regard  du cours des dispensations bibliques » Tel est l’intitulé du thème de la thèse d’Etat en théologie  qu’a soutenu brillamment Yao N’Guessan William à Thérapon University et dont le diplôme afférant lui a été remis le samedi 08, décembre 2018 à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody. En marge de la cérémonie de remise de diplômes, le récipiendaire a bien voulu se prêter  au micro d’Afriquematin.Yao N’Guessan William

Pourquoi avez-vous mis l’accent sur les dispensations publiques pour le choix de votre  thèse de doctorat d’Etat.

La Bile est profonde. Avant de la lire, il faut d’abord comprendre les différentes étapes historiques de ce livre divin. Qui sont ces illuminés qui ont écrits ce livre exceptionnel ? C’est sur cette base que je me suis appuyé et de laquelle je  suis parti, en raison  des difficultés que nous connaissons aujourd’hui dans le monde ecclésiastique quand à l’historicité des faits contenus dans la bible  et leur appréhension spirituelle. Pour faire comprendre aux autres que la bible peut s’apprendre mais elle contient aussi beaucoup de trésors. Les dispensations en réalité, c’est pour connaitre les différentes étapes et périodes  partant des livres  de la genèse à l’apocalypse . Lorsque nous lisons la bible, on fait toujours  référence à Israël. Quel est ce peuple, d’où est-il parti ? Et  c’est tous ces évènements qui ont été  l’objet de notre recherche.Yao N’Guessan William

Pouvez-vous faire ressortir à nos lecteurs quelques faits historiques en rapport avec les dispensations dont vous parlez ?

J’ai travaillé sur l’herméneutique, sur la christologie, en réalité sur différents faits théologiques. D’Adan  à moise, en passant par Abraham, Il y a eu des échecs, des moments de tribulation. Ce que vous demandez est beaucoup scientifique. Il serait très ardu de faire comprendre cela au lecteur lambda.

Vous êtes officiellement docteur d’Etat en théologie. Qu’est ce que cette distinction représente pour vous ?

Cette distinction dont vous parlez est en réalité le résultat de beaucoup d’efforts. Je ne vais pas non plus m’arrêter à là. A mon humble niveau, je ne crois pas avoir appris assez. Ce diplôme, quand bien même il serait une haute distinction académique, n’en ai pas moins la finalité de la recherche que nous devons inlassablement poursuivre.

Nous supposons que vous avez eu à surmonter bien d’obstacles pour en arriver à cette distinction.

Les difficultés ont été énormes. Des difficultés financières parce que vous devez être sur le terrain qui est à mille lieux de la Côte d’Ivoire pour mener des investigations. Pour ce travail, j’aurais dû être en  Egypte, en Syrie, en Turquie et bien de pays où  se trouvent des sites historiques bibliques. Compte tenu de nos modestes moyens, c’est seulement en Israël que nous avons séjourné.Yao N’Guessan William

Quel est l’invite  que vous lancez à l’endroit de tous ces serviteurs qui sont de plus en plus appelés à servir le Christ ?

Je les encourage à non seulement s’imprégner de la bible comme ils le font d’ailleurs très bien mais surtout à mettre l’accent sur la formation. Cela permet de mieux comprendre certaines choses et de cerner en mieux des points essentiels qui ne sont pas toujours évident à la simple lecture. En effet, la formation est essentielle et vous préserve de l’inculture biblique.

Propos recueillis  par Vouzo Zaba.

Comparer

Facebook