CAN-2019 : Antananarivo en liesse après l’exploit des “Zébus”

Antananarivo, la capitale de la Grande Île, était en liesse dimanche soir après l’exploit des Barea (Zébus en malgache), qui ont éliminé en huitièmes de finale de la CAN les Léopards de la RD Congo aux tirs au but (2-2 a.p, 4 tab à 2), dimanche soir à Alexandrie en Egypte.

“J’ai failli rentrer bredouille aujourd’hui avec mon vuvuzela, mais notre équipe a su montrer que dans le temps règlementaire ou aux tirs au but, elle sait se battre”, s’exclame, enthousiaste, Noelson Randrianantenaina, 20 ans, maçon, au milieu de la rue à Anosy (Antananarivo), après avoir assisté au match sur grand écran.

“Je suis fière pour les Malgaches, je suis fière pour les Barea, allez-y les gars, on est les meilleurs”, s’exalte Johary Ramandrimbimanana, 30 ans, coursier, qui a préféré regardé le match dans sa voiture, dans la rue avec ses amis.

Une fois le match terminé, les Tananariviens ont une nouvelle fois envahi les rues pour crier leur joie, faire retentir les klaxons, les sifflets et les feux d’artifices.

La fête avait commencé tôt dans la capitale malgache ce dimanche. Voitures et motos circulaient dans les rues de la Cité des milles (traduction française d’Antananarivo) en brandissant le drapeau national blanc-rouge-vert.

Des piétons déambulaient fièrement, le maillot de l’équipe des Barea sur les épaules et le visage marqué des deux lettres “AB” pour “Alefa Barea”: “allez-y Barea” en français.

Samedi soir, comme promis par le président Malgache Andry Rajoelina, un Airbus 380 avait quitté l’aéroport d’Ivato (l’aéroport international d’Antananarivo) avec à son bord 471 supporteurs, dont des membres de l’orchestre symphonique de l’armée, pour venir soutenir les Barea en Egypte dimanche.

“Nous sommes justes 400 et quelque, mais lorsque nous crions, ce sont les 25 millions (de Malgaches) qui crient pour notre équipe”, a déclaré Andry Rajoelina au départ de l’Airbus.

AFP

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook