Campagne intermédiaire du cacao/Le gouvernement ivoirien a-t- il oublié le café ?

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

(Lundi 1er avril 2019)- Le gouvernement ivoirien, à travers le conseil du café et du cacao(CCC) a ouvert officiellement la campagne intermédiaire du cacao en maintenant le prix de la campagne principal à 750 francs CFA/kg. Selon le  ministre de l’agriculture Coulibaly Sangafowa, c’est de plus de 38 milliards de Fcfa que le gouvernement vient d’injecter pour sauver la petite campagne.

Le conseil du café et du cacao (CCC) n’a pas fait mention  ni de la mévente du café par endroit ni  du stockage de ce produit depuis la campagne dernière, le vendredi 29 mars 2019 dernier, lors de l’annonce du prix intermédiaire du cacao. Que signifie ce  silence de la part de la structure en charge de ce binôme ?

Ehoura Yao, en sa qualité de producteur et président du collectif des Pca de société coopérative agricoles café-cacao de l’Indenie-Djuablin, croit en savoir quelque chose.  « L’institution qui ne maîtrise pas le mécanisme, ne pouvait faire mention du café lors de l’annonce du prix de la petite campagne du cacao. Ses responsables ont fixé politiquement le prix kilogramme du café à 750 francs CFA et ils réalisent que le produit se négocie entre 400 et 500 selon l’endroit où l’on se retrouve », déplore-t-il.

 Information confirmée par le Président du conseil d’administration (Pca) d’une société coopérative dans la région du Tonkpi, Robert Tiemoko. « Le café est sous-payé dans cette région  et le conseil du café et du cacao ne l’ignore pas », enfonce-t-il le clou.

Le représentant des Pca  des coopératives de café-cacao de la région de San Pedro et Sassandra, Blaise Kouakou confie « qu’il n’y a pas assez de café dans cette région on ne parle presque pas de café pour sa mévente. Au point que les quelques rares sacs de café ne trouvent pas de preneurs ».

 

 

 

 

Comparer

Facebook