Cacaoculture en Côte d’Ivoire/Le changement climatique pourrait prolonger la campagne principale 2019-2020

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

La campagne principale de cacao 2019-2020 pourrait ne pas connaître de répit. Elle pourrait se prolonger jusqu’à la campagne intermédiaire. C’est ce qui  nous a été donné de  constater dans le Sud-Ouest, l’Ouest montagneux, l’Est et le Sud de la Côte d’Ivoire qui constituent les régions productrices de cacao  avec la présence des jeunes cabosses et celles qui sont en formation et en maturité sur le même tronc d’arbre. le  changement climatique y serait pour quelque chose.

Jusqu’à la fin du mois d’Octobre 2019,  San Pedro qui a constitué la première étape de notre périple nationale au cœur des régions productrices du cacao en Côte d’Ivoire avait encore une  production non récoltée . Selon, Djè Kouamé André, producteur et l’un des représentants  de la nouvelle Anaproci à San Pedro “ c’est parce que les pluies attendues au mois de Septembre n’étaient pas au rendez-vous. Mais avec  les jeunes cabosses de quelques semaines la campagne pourrait se poursuivre jusqu’au mois de Mars si la nature ne nous trahit pas une seconde fois.” Au point que les usiniers de la zone portuaire de San Pedro confirmaient que les deux tiers(2/3) du produit présent sur leurs plateformes provenaient de l’Ouest montagneux. Cette  information a été  était justifiée lors de notre passage au  mois de novembre 2019, dans la région du Guémon(Duékoué,Bangolo, Kouibly). Cependant Victorine Kouaglou, Pca d’une société coopérative et meilleure productrice cacao 2018-2019  nous confiait que” la campagne connait un retard pour le rendez-vous manqué des pluies du mois de Septembre.” Le constat relatif au retard dans la production est pratiquement le même à l’Est du pays. Mais contrairement au Sud-Ouest et dans la région du Guémon, on parle d’excès de pluie dans l’Indénié-Djuablin où nous étions en début du mois de décembre 2019. Comme l’explique Camille Abou oi Abou, Pca d’une société coopérative à Abengourou “ L’année dernière, à cette même période nous avions déjà commercialisé près de 2000 tonnes de cacao déjà contre près de 3000  attendues. Si Dieu permet,  la campagne sera longue, elle ne  connaîtra pas de repos. Les pluies étant tombées abondamment en octobre nous avons perdu beaucoup de jeunes cabosses  et des cabosses en formation. Mais, heureusement que nous avons encore beaucoup de jeunes cabosses mélangées à celles qui sont déjà mures. “Constat identique dans la région de l’Agnéby-Tiassa où Yao Kouamé René, responsable d’une société coopérative à Agboville nous a permis de découvrir  le 15 janvier dernier que les cacaoyers continuent de porter de jeunes fruits qui permettront à la campagne principale 2019-2020  de se prolonger  jusqu’à celle intermédiaire,  qui commence au mois d’Avril prochain.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook