Cacaoculture/Des Experts échangent des connaissances et d’expériences

 Par Keren Bossouma/afriquematin.net : info : M.B

Le Projet Centre d’Innovations Vertes pour le secteur agro-alimentaire en Côte d’Ivoire (ProCIV) de la Deutsche Gesellschaft Für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), a réuni dans le cadre d’une Assemblée Générale, les pays membres de la Plateforme Africaine du Cacao à Abidjan, du 29 au 30 novembre dernier dans un établissement hôtelier sis à Port-Bouët.

Occasion pour les participants, Experts issus de la société civile, des institutions publiques, du secteur privé, des organisations d’agriculteurs et des instituts de recherche, de mener des réflexions en vue de définir l’avenir de la plateforme et dégager les perspectives. Ceci pour aussi assurer la pérennité et la durabilité du projet Plateforme Africaine du Cacao après l’expiration du financement par le Ministère fédéral allemand du Développement économique et de la Coopération (BMZ) en octobre 2023.

La Plateforme Africaine du Cacao est un groupe de travail fondé en septembre 2018, par le programme global « Centres d’Innovations Vertes pour le Secteur Agro-Alimentaire (GIAE) » de la GIZ.

Pour le Chef du Projet ProCIV-GIZ, Côte d’Ivoire, Magnus Schmid « l’ancrage ou le transfert de la plateforme africaine du Cacao à une organisation internationale du secteur du cacao en Afrique d’ici la fin du projet, est le point saillant à l’ordre du jour de cette auguste Assemblée Générale (…),  le Centre d’Innovations vertes se tient à vos côtés et est disposé à vous accompagner pour atteindre l’objectif visé » a-t-il déclaré lors de son allocution d’ouverture, avant d’exhorter chacune des parties prenantes à jouer pleinement sa partition.

Au terme des travaux, il est clairement ressorti que le bilan a été jugé positif et « c’est le seul cadre selon m’a connaissance où se tient ce type d’échanges entre différents pays. Il existe dans chaque pays des plateformes. Mais elles ne sont pas interconnectées. La Plateforme Africaine du Cacao est donc une coopération sud-sud, une spécificité qui apporte une valeur ajoutée. D’où la nécessité de la pérenniser », a conclu la Coordonnatrice Suzanne Bercher-Hiss

LIRE AUSSI :   Union Africaine/Le conseil exécutif suspend le parlement panafricain

La Plateforme Africaine du Cacao est un groupe de travail fondé en septembre 2018, par le programme global « Centres d’Innovations Vertes pour le Secteur Agro-Alimentaire (GIAE) » de la GIZ, afin de promouvoir et faciliter les échanges de connaissances et d’expériences dans le secteur du cacao, entre les pays producteurs de cacao d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, à savoir la Côte d’Ivoire, le Togo, le Ghana, le Cameroun et le Nigeria.

A noter que cette plateforme a pour mission de faciliter une meilleure coopération entre les institutions des pays qui la composent, d’améliorer les échanges, de partager les approches d’innovations techniques et de créer des opportunités d’accès au marché, afin d’améliorer les revenus des petits exploitants de cacao qui sont toujours confrontés à la pauvreté malgré un chiffre croissant dans le secteur.