Bouaflé-Présidentielle 2020/Victor Taukla Kouassi (Directeur régional associé de campagne Rhdp) : « j’invite les populations de la Marahoué de continuer à cultiver les valeurs de paix et de cohésion chères au Président Alassane Ouattara ».

Par Brou François/afriquematin.net

Désigné récemment par les cadres de la Marahoué comme leur porte-parole lors de la visite d’Etat du Président de la république  du 23 au 26 septembre 2020, Victor Taukla Kouassi entend pleinement  jouer  sa partition  dans l’effort collectif en cours pour renforcement  de la cohésion sociale. En sa qualité de directeur régional de campagne associé, lors du dernier scrutin présidentiel, il s’est dit satisfait, malgré les actes de vandalisme qui ont été occasionnés par des individus instrumentalisés  dans leur quête de vouloir empêcher les élections.

En charge de la gestion de la campagne dans les sous-préfectures de N’DouffouKankro et  Pakouabo, Victor Taukla Kouassi, a pu faire passer le message de paix et de réconciliation si cher au président de la république, a qui le peuple vient de renouveler sa confiance à l’issue  de ce scrutin. Aussi, conformément aux instructions reçues des directeurs nationaux de campagne, relayées sur le terrain par le directeur régional de campagne de la Marahoué, le ministre Épiphane Zoro Bi, son équipe  a  privilégié l’esprit de dialogue et de paix sur le terrain, « cela nous a permis d’aborder cette campagne avec sérénité», note-t-il

Victor Taukla Kouassi entend pleinement jouer sa partition dans l’effort collectif en cours pour le renforcement de la cohésion sociale.

Malheureusement, à l’instar de certaines localités du pays, lors du déroulement de ce scrutin, la région de la Marahoué n’a pas échappé  à des  cas  de  perturbations. «Effectivement, à la veille de la journée électorale, c’est-à-dire le vendredi 30 novembre 2020, des jeunes instrumentalisés, surexcités, armés de fusils et de machettes, ont obstrué toutes les voies d’accès aux différents villages des deux sous-préfectures par des troncs d’arbre », a-t-il indiqué.

Cette situation a été  également déplorée par  la gendarmerie nationale qui n’a pu convoyer les urnes et les bulletins de vote dans les villages,« en dépit des négociations engagées avec ces jeunes et leurs responsables », a- t-il dénoncé.  Mais en bon stratège et  soucieux  de cette arme forte qui est la négociation , Victor Taukla Kouassi a réussi à  apaiser les tensions. « Nous avons demandé aux jeunes et aux militants du Rhdp d’éviter tout affrontement, toute violence, afin de préserver des vies  et de ne pas réagir à une quelconque provocation», a-t-il souligné. C’est donc avec beaucoup de désolation qu’une partie de la population, bien que déterminée à relever le  défi de la participation à ce scrutin, n’a pu exercer son devoir civique.

Des effets de  la  crise pré et post-électorale, l’envoyé du candidat du Rhdp qualifie cette situation de regrettable, son équipe et lui ont mis un accent particulier sur la sensibilisation, la préservation de la paix, sur le renforcement de la cohésion sociale et celui de la  consolidation des relations entre les communautés. « Nous avons approché la quasi-totalité des  chefs de villages, des chefs de communautés, des jeunes, des femmes de plus d’une vingtaine de  villages et de gros campements, ce qui a aussi permis  d’éviter  les  heurts », rappelle-t-il.

Victor Taukla Kouassi invite les populations de la Marahoué de continuer à cultiver les valeurs de paix et de cohésion chères au Président Alassane Ouattara.  

S’insurgeant contre les rumeurs de boycott des élections par  la famille de feu Charles Koffi Diby, il affirme mordicus que le peuple Ayahou n’a jamais refusé de voter, mais malheureusement, celui-ci, comme tant d’autre peuple de la Côte d’Ivoire, a été privé de son droit de vote. Selon lui, cette personne qui a porté une telle information aurait pu se rapprocher du ministre Épiphane Zoro Bi et le Sénateur Paulin Alomo, « pour  avoir une lecture responsable de la situation difficile vécue par les populations Ayahou. Déjà, lors de la visite d’Etat dans la région de la Marahoué, du 23 au 26 septembre 2020, les chefs et cadres Ayahou avaient fait de nombreux dons au président de la République, expression de leur reconnaissance pour tous les efforts consentis en faveur de la communauté et pour les dispositions exceptionnelles prises pour les obsèques de leur fils et frère, Charles Koffi  Diby, ce dernier  qui aura marqué les Ivoiriens par sa grande générosité, son savoir-faire et son humilité légendaire, des valeurs tirées du terroir Ayahou. Respectons donc sa mémoire »,a relevé Victor Taukla Kouassi.

 S’agissant des informations faisant état de ce que le village du président Diby, Pakouabo, aurait refusé un don du président de la République, Victor Taukla Kouassi soutient qu’il n’en est absolument rien :« le président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, ayant été informé des difficultés d’évacuation sanitaires des malades et des femmes lors des accouchements difficiles, a décidé de mettre à la disposition des deux grands centres de santé des sous-préfectures de N’Douffoukankro  qui compose neuf (9) villages et de Pakouabo avec cinq (5) villages, deux ambulances. La cérémonie de remise de ces mobilités aux localités concernées et au corps médical était programmée pour le vendredi 30 octobre 2020. Elle s’est d’abord effectuée dans une liesse populaire à N’Douffoukankro par le ministre Adama Koné, représentant le chef de l’Etat et en présence du ministre Epiphane Zoro Bi. Elle devrait se poursuivre à Pakouabo dans l’après-midi, où attendaient les populations des cinq villages. Malheureusement, à trois kilomètres du village sur l’axe Bouaflé-Zuénoula, une dizaine de jeunes manipulés, armés de fusils calibre 12 et d’armes blanches conduits par leurs responsables sont venus discrètement abattre des arbres pour obstruer la seule voie d’accès à cette localité, le cortège du ministre Adama Koné a donc été stoppé à cet endroit »,a-t-il rappelé à l’endroit de ceux qui prospèrent en semant le doute et la confusion dans l’esprit des  populations. Cette ambulance sera remise très prochainement à la demande des populations au cours d’une grande cérémonie populaire.

En reconnaissance des bien faits à l’endroit des populations de cette grande région, dans les différents domaines de développement, Victor Taukla Kouassi souligne que  ces peuples   apprécient tous les efforts du président et demeurent disponibles, déterminés à prendre une part active à tous les programmes y afférents. « Ils  ne manqueront pas d’occasions pour  témoigner au Président Alassane Ouattara leur confiance renouvelée  et lui apporter tout leur soutien. Je veux  donc inviter les populations de la Marahoué  de continuer à cultiver les valeurs de paix et de cohésion, chères au Président de la République et surtout  l’accompagner dans sa grande ambition de construire une Côte d’Ivoire moderne, bâtie sur une démocratie forte », conclut-il.

 

Les commentaires sont fermés.