ads bas

Biodiversité/Des experts présentent les enjeux et les défis du cadre mondial post 2020

ads bas

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Un atelier d’analyse du draft du cadre mondial post 2020 pour la diversité biologique avait rassemblé une soixantaine d’experts en la matière, les jeudi 21 et vendredi 22 janvier derniers dans un complexe hôtelier de la place à la Rivera- Attoban, dans la commune d’Abidjan Cocody. Il s’est agi de recueillir des observations des parties prenantes sur  ce draft du cadre mondial de la biodiversité en tenant compte  des priorités nationales.

 Des experts en environnement, des représentants de ministères techniques, des acteurs de la société civile, des collectivités locales, des Universités et centres de recherche…ont présenté les défis et enjeux du cadre mondial de la biodiversité et fait le bilan de la mise en œuvre des objectifs d’Aichi(Japon) pour la biodiversité 2011-2020.

Le rapport a  fait connaître le contenu du rapport national sur la biodiversité, présenté le draft du nouveau cadre mondial pour la diversité biologique pour les dix(10) prochaines années, tout en collectant les observations des parties prenantes – du document afin de les faire valoir lors des négociations , en vue de les présenter à la prochaine Cop 15 en Chine.

Le représentant WWF Côte d’Ivoire, Durrel Halleson, a signifié que notre planète est en alerte, car le réchauffement s’accentue de plus en plus et trois (3) millions d’espèces sont menacées d’extinction. Selon l’expert, le défi écologique est scindé en deux phases qui sont  le changement climatique et la perte de la nature, c’est pourquoi il faut élaborer des plans stratégiques pour y remédier.

Pour lui donc, protéger et restaurer la nature permettront de mettre fin à la dégradation de la diversité biologique, c’est pourquoi trois objectifs majeurs s’imposent. A savoir l’engagement politique, l’engagement public et le renforcement de la mise en œuvre.

Dans cette optique, le cadre mondial comprend cinq (5) ambitions clé que sont une mission pour inverser la perte de biodiversité d’ici 2030, la réduction de moitié de l’empreinte de la production et de la consommation, un mécanisme de mise en œuvre solide et efficace, une stratégie globale de mobilisation de ressources et un intégration complète d’une approche fondée sur les droits et mécanismes à l’échelle de la société.

La secrétaire de la commission nationale du développement durable et point focal de la convention de la Diversité biologique(CBD), Docteur Ntain Jeanne, a présenté le contenu du cadre mondial sur la biodiversité post 2020 qui est une vision à l’horizon. Les objectifs pour 2050, la mission pour 2030, les cibles axées sur l’action à échéance 2030…

Quant au directeur du cabinet représentant le ministre de l’environnement et du développement durable, François Kouablan, il a rappelé les conventions issues du sommet de Rio pour faire face aux problèmes environnementaux 92 qui sont entre autres, des conventions sur le changement climatique, la lutte contre la désertification et la diversité biologique.

 

 

Les commentaires sont fermés.