ads bas

Bingerville/Opération d’enrôlement/Beugré Djoman et le conseil municipal satisfaits

ads bas

Par Yann Domoinique N’guessan/afriquematin.net

Le maire de la commune de Bingerville, Beugré Djoman  a après l’opération d’enrôlement du 18 au 24 juin 2018,  effectuée dans sa cité, a tenu à faire le point.  D’une importance capitale, les populations ne se sont pas fait prier pour répondre nombreuses à l’appel  du premier magistrat et de son conseil municipal. Concluant, l’autorité a noté que «ceux qui voulaient véritablement se faire enrôler ont pu le faire». Malheureusement dans un tel contexte plusieurs paramètres rentrent en ligne de compte, notamment la mauvaise foi entretenue par certains individus mal intentionnés, où «certaines personnes mues par de petits esprits ont convoyé des populations des autres communes, et cela a empêché des autochtones de se faire enrôler, parce que cela a occasionné de longues files d’attentes dans certains villages dont les habitants ont été surpris de voir des visages qui ne leur sont pas  sont pas familiers », a évoqué, Beugré Djoman. Selon lui, la loi n’interdit pas ce genre d’action, mais il était souhaitable de laisser ses administrés s’acquitter de leur devoir citoyen. Ce petit jeu que le maire qualifie d’irresponsable et de scènes théâtrales,  il était important pour lui d’en appeler à la responsabilité de l’état en prenant «des dispositions pour éviter dorénavant ce genres de transhumances occasionnées par des candidats potentiels qui ne croient pas en leur chance ». Quel sens donner à cette situation ? Que des dispositions  soient prises pour éviter ce genre de scènes théâtrales. En dehors de ces malheureux cas, les mots de boycott lancés par des personnes aux idées saugrenues, n’ont pas freiné l’ardeur de ses concitoyens. « Nous félicitons la Cei, la Cei locale,  les forces de l’ordre qui se sont impliquées dans la réussite de cette opération », s’est-il rejoui. Rappelons que c’est un total de plus de douze mille  personnes qui se sont fait enrôler dans cette   circonscription électorale. « A cet effet je dirais que nous sommes satisfaits, car en 2001, nous n’avons pas importé  des gens pour gagner les élections, ni en 2013. Cette année, nous savons aussi que les trente-huit mille  déjà inscrits ont déjà fait leur choix, parce qu’ils savent que Bingerville vient de loin et qu’ils iront loin avec le maire Beugré Djoman », a-t-il martelé avec conviction.

Les commentaires sont fermés.