Bingerville/ Hermann N’zi, président de l’Association Cœurs Unis pour Bingerville (CUB): « Ce qu’on fait quand on a compris le sens de la vie… »

Par Morrys Ouayou- Afriquematin.net

 Dans le souci de mieux s’organiser pour faire face aux difficultés que vivent les populations de Bingerville, des jeunes ont créé l’association Cœurs Unis pour Bingerville (CUB) pour, disent-ils, faire battre leurs cœurs. Mais pour quoi ? Nous avons rencontré Hermann N’zi, président de CUB pour en savoir plus. Entretien.

Jeune Chef d’entreprise, fils de Bingerville, vous voici président de l’association Cœurs Unis pour Bingerville (CUB). Pourquoi CUB ?

Je suis Hermann N’zi ou Modibo, fils de Bingerville, jeune chef d’entreprise. Nous avons décidé de faire battre nos cœurs pour notre commune. Nous mettre à la tâche pour ressortir les besoins de nos populations, toucher du doigt les réalités, nous pencher là-dessus,  et  voir à notre niveau comment les faire remonter aux autorités.  Après les élections qui ont porté l’Honorable Issouf Doumbia à la tête de la Mairie de Bingerville, comme nous l’avions souhaité, il était opportun d’unir tous les enfants autour de Bingerville comme autour de la mère. Et de parler d’une seule chose qui est l’amour, mais aussi la fraternité qui fait de nous des inséparables. Il faut le signifier, nous n’avons qu’un seul Bingerville. Et nous devons rester unis et solidaires pour faire avancer les choses.  Quand nous sortons de notre pays et qu’on dit être de cette belle commune qui est Bingerville, c’est en ce moment-là que nous nous rendons compte que Bingerville, c’est le nouveau Abidjan. Et tout ivoirien qui est à l’extérieur qui veut acquérir un bien immobilier pense tout de suite à Bingerville. C’est pourquoi nous jeunes de Bingerville devons nous pencher sur les vraies réalités de notre commune, de nos parents et les faire remonter au plus haut niveau pour voir comment les traiter. Voici le sens réel de notre combat.

Depuis quand est née CUB ?

 Cœurs Unis de Bingerville est créée il y a six (06) mois. Aujourd’hui, nous sommes à 6 mois d’exercice mais nous sommes déjà présentés comme l’association la plus crédible de Bingerville.

Et quels sont vos objectifs ?

 Nous avons compris que le problème n’est pas politique, nos parents, nos frères et soeurs ont des difficultés auxquelles il faut trouver une solution. Déjà comme je l’ai dit, identifier les problèmes des populations, de voir comment nous pouvons les traiter à notre niveau, avant de les remonter vers les autorités. Il faut le dire clairement, il ne s’agit pas de faire venir miroiter les gens sur le quotidien des populations. Il faut réellement savoir le quotidien de nos populations,  et vraiment essayer de se pencher là-dessus. Dieu bénit chacun à un certain moment de la vie. Mais je pense que l’idéal c’est de faire du bien autour de soi. Nous avons décidé de faire ce que nous pouvons avec les maigres moyens que nous avons, accompagner nos populations selon nos possibilités. Le social reste l’essence de notre engagement pour le bien-être de nos populations et pour le développement de notre cité commune, Bingerville.

Avez-vous des projets ?

 Aujourd’hui, il faut dire que le CUB est très implanté à Bingerville. Pour mieux savoir quelles sont les réelles difficultés de nos populations. Nous sommes à la recherche de partenariats pour apporter un plus. J’étais récemment en Europe où j’ai pu tisser des relations assez importantes qui pourront nous profiter. Nous avons des quartiers qui ont besoin d’un minimum. Et je pense que très bientôt les actions vont parler d’elles-mêmes.

Entretenez-vous de bons rapports avec les autres associations déjà présentes à Bingerville ?

 Il faut dire que ce n’est pas très évident. Mais je pense qu’au fur et à mesure notre combat se comprend ; notre combat, il est noble. Aujourd’hui notre problème n’est pas de parler politique, mais plutôt union, amour et partage.

Que prévoit le CUB pour égayer les populations en cette fin d’année ?

Une chose est d’égayer les gens, mais une autre est de les mettre dans les conditions idéales pour mieux appréhender cela.  Nous préparons des choses très saines. On ne peut pas inviter quelqu’un qui a faim à aller danser et rentrer chez lui le ventre creux. Nous allons faire d’une pierre deux coups. En cette fin d’année, nous allons accompagner nos populations à passer d’agréables fêtes.

Comment trouvez-vous le bilan de l’actuel Conseil municipal avec à sa tête le Député-maire Issouf Doumbia après bientôt une année d’exercice ?

Je tiens à saluer ici le Député-maire de Bingerville, l’Honorable Issouf Doumbia qui ne ménage aucun effort pour faire de sa commune cette nouvelle et belle cité où il fait bon vivre.

Nous sommes très satisfaits du bilan du Maire et sa jeune équipe après bientôt une année d’exercice. Nous étions au dernier conseil municipal et le bilan qui nous a été communiqué est plus que positif. Et je pense que tous nous devons féliciter ce jeune conseil qui abat un travail formidable.

Avez-vous un message de fin ?

Je tiens à dire un grand merci à tous, et je voudrais rassurer les populations de Bingerville que l’association CUB est déterminée à leur apporter un plus. Car, quand on a compris le sens réel de la vie, on se met à la disposition des autres sans même se faire prier. Et je prie que Dieu nous donne la santé et les moyens nécessaires pour réaliser ce que nous pensons être meilleur pour la population de Bingerville.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook