Atteint du covid-19 : Et si le Président Donald Trump se tournait vers une solution africaine ?

Par OBIANG. N – Afrique Matin.Net
Testé positif au Covid-19, Donald Trump, a été hospitalisé vendredi soir dans un hôpital militaire pour plusieurs jours, “dans un souci d’extrême prudence” et sur recommandation d’experts médicaux, d’après sa porte-parole, Kayleigh McEnany. Cette annonce dissimule mal la gravité de l’Etat de santé du président américain qui a dû interrompre sa campagne pour se concentrer sur ses soins portant sur l’antiviral remdesivir.

Produit par le géant pharmaceutique Gilead, le traitement au remdesivir permettrait d’écourter la durée de rétablissement des patients atteints du Covid-19, devenant ainsi le premier médicament ayant prouvé son efficacité contre le coronavirus. Et pourtant, une autre étude, menée sur des patients chinois avant que le nombre de cas ne devienne très faible en Asie, n’a pas trouvé de bénéfices à ce médicament. Ce qui donne de comprendre que le président américain est dans une incertitude médicale, même si ses proches s’évertuent à faire entendre le contraire.
Devant l’extrême gravité de la situation, pourquoi, pour une fois, les occidentaux ne se tourneraient-ils pas vers le continent africain où le coronavirus, annoncé pour faire des millions de victimes le trimestre a vite été circonscrit ?

Si au début de la pandémie, des médicaments comme l’Apivirine du Bénin et l’Artemisia de Madagascar ont pu orner les écrans du monde entier grâce à leurs dirigeants pour leurs innocuités contre la COVID-19, il n’en demeure pas moins pour le BJ-12 de Dr. Diamana de la République de Côte d’Ivoire.
La molécule du BJ-12 du Biomédecin-chercheur ivoirien n’a certes pas connu les mêmes avantages médiatiques que ses pairs de Madagascar et du Bénin, mais elle a réussi, par elle-même, à s’imposer à cause de son efficacité extraordinaire contre la Covid-19. 100% des patients, dont des célébrités américaines, civiles, politiques et militaires et leurs familles, qui ont eu la chance de recevoir ce traitement, sont sortis guéris.

« Si le Seigneur Jésus-Christ, me donne la grâce de guérir l’insuffisance rénale, le cancer de la prostate, le diabète, l’hypertension et l’hypotension artérielles, la stérilité, ce n’est pas la Covid-19 qui se manifeste comme un palu que je n’arriverais pas à soigner », prend parfois plaisir à dire le Biomédecin-chercheur ivoirien.

L’homme dont les traitements sont entièrement basés sur les plantes affirme, avec conviction, guérir la Covid-19 en seulement 5 jours de traitement.
Au-delà de toute affirmation, nous avons assisté aux témoignages publics de personnes guéries de Covid-19, preuves scientifiques à l’appui (tests de contrôle avant et après réalisés à l’institut pasteur). C’était le 11 juillet 2020 à Abidjan, à la faveur de la rentrée annuelle du GEPELCI (Groupement des Editeurs de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire) dont le thème intitulé « Quelle solution africaine vis-à-vis de la Covid-19 pour la relance des économies nationales » avait été animé par le Biomédecin-chercheur.
Fort de toutes ces attestations, nous invitons le président américain, Donald Trump à faire profil bas pour se tourner vers la médecine africaine notamment les soins du Biomédecin-chercheur ivoirien afin de recouvrer aussi rapidement la santé.

Car la santé d’un être humain ne dépend pas de sa force mais de sa capacité à faire de sa force un moyen généreux de rechercher une solution à son problème de santé.
Le président Trump doit recouvrer la santé car l’inquiétude gagne, entre temps, le camp républicain à un mois de l’élection présidentielle face au démocrate Joe Biden, qui est à ce moment en campagne.

Facebook