Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Arts et Culture / Depuis Strasbourg en France, Boni Gnahoré déclare : « Le Tamanoix a conquis l’Europe ».

Par Modestine-Djédjé-Damonh-Afriquematin.net

 

Installé en Alsace en France depuis quelques années, Boni Gnahoré, chanteur-compositeur et percussionniste, continue de travailler sur son projet « Tamanoix Institut ». Un projet de formation pour transmettre son expérience acquise aux enfants, l’avenir de demain. Selon lui, cet établissement recevra particulièrement les enfants déscolarisés qui ont l’amour de l’art et qui ont besoin de formation qualifiée, mais également, des artistes ou toute autre personne désireuse de se perfectionner.Boni Gnahoré

En attendant que l’artiste ne s’installe définitivement en Afrique, en Côte d’Ivoire, il continue la promotion de son concept à travers l’Europe. « Quand je suis rentré d’Abidjan janvier dernier, toujours en fonction en tant que professeur de musique à l’école de musique et de danse de Illkirch-Graffenstaden (Strasbourg), je me suis mis à préparer l’organisation de la première édition du Festi-Tamanoix », a révélé Boni Gnahoré avant de poursuivre : « Ce spectacle a eu lieu le 19 mai 2018. C’était un festival de musique qui a réuni sur un même plateau, différentes traditions autour du Tamanoix », a affirmé l’artiste. Il a également indiqué qu’à la programmation de ce festival, il y avait des groupes de musiciens Français, Antillais et Africains, des percussions. « Des chants, de la musique et des danses ont égayé la ville de Illkirch. C’était un véritable régal pour les populations ». Il affirme avec grande satisfaction : « Nous avons eu l’honneur, mon groupe musical et moi, de boucler le festival que nous avions baptisé « l’Ill en fête » dans une grande joie et surtout, celle des populations ». Boni Gnahoré et son groupe musical ont également gratifié les populations de l’Illiade, la ville qui l’a accueilli, d’un concert intitulé, « Pic-Nique musical à l’Illiade ». Mais il fallait si attendre, Boni Gnahoré et sa fille Dobet, ont participé en Alsace, au festival dénommé : « La Petite Pierre », où le père et la fille, l’élève et son maître ont démontré leur savoir faire.Boni Gnahoré

L’artiste a également mis le cap sur l’Allemagne. « J’ai été sollicité avec mon groupe musical, pour un concert au festival de musique du monde 2018 à Kehl en Allemagne ». A cette occasion, ces férus de la musique ont fait vibrer leurs instruments. Et cela dans une harmonie semblable aux étranges murmures   de la forêt profonde d’Afrique. Partout dans les villes visitées, Boni Gnahoré transmet aux enfants, l’art africain. Une musique où   les voix se mêlent à l’ambiance des mouvements d’oiseaux et d’arbres qui se frottent les uns contre les autres. Boni Gnahoré, a créé sur son passage, une ambiance électrique, cette chaleur produite par le soleil d’Afrique avec ses rayons, pour transmettre son expérience. Avec ses textes forts, dont lui seul à le secret, cette voix suave dont le timbre vocal traverse les forêts denses de l’Afrique pour y puiser l’inspiration, Boni a su s’imposer pour conquérir l’Europe et promouvoir le « Tamanoix, dont l’objectif, est la promotion de la tradition africaine en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde.

Notons que c’est le 27 décembre 2015, que le projet à été lancé à Abidjan en Côte d’Ivoire. Au-delà de la culture, un volet sur la conservation de la nature y est inscrit, pour contribuer à la réduction des effets des changements climatiques sur les populations. Et cette étape sera dévoilée bientôt, a conclu l’artiste.

djeckoudesylva@gmail.com

Facebook