Architecture/Affi Akassi Alida/ « En moins de deux ans d’activités, j’ai été lauréate… »

Entretien réalisé par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Jeune architecte, Mme Affi Akassi Alida a ouvert son propre cabinet il y a environ cinq ans et se situe en Côte d’Ivoire-Abidjan. Son sérieux et son courage lui ont valus un prix du meilleur cabinet d’architecture d’Intérieur au titre de l’année 2021. Un parcours exceptionnel à découvrir.

Quel a été votre parcours ?

J’ai effectué mes études d’architecture aux Etats-Unis au Geraldine Hines College Of Architecture de l’Université de Houston au Texas, sanctionnées par un diplôme en 2012. J’ai également obtenu un autre diplôme d’architecture d’intérieur au Houston Community College en 2017.

« Les clients créent un mythe autour de notre corporation, alors qu’il en est rien. Ils doivent toujours solliciter nos services, c’est très important, cela éviterait beaucoup d’accidents »

De 2012 à 2019, j’ai travaillé dans divers cabinets d’architecture aux Etats Unis et également en partenariat avec divers cabinets d’architecture en tant que consultante en Côte d’Ivoire comme aux Etats Unies de 2016 à 2019. Je suis rentrée définitivement au pays en 2019 ou je me suis m’installer à mon propre compte.

Gérante d’un cabinet d’architecture et d’aménagement d’intérieur, votre structure a été classée meilleure cabinet d’architecture d’Intérieur en 2021. Quel est votre sentiment ?

C’était une surprise générale et naturellement, c’est un sentiment de joie. C’est une fierté pour moi. Car, c’est un exploit de créer une entreprise et en moins de deux ans, être désignée lauréate de meilleur cabinet d’architecture d’intérieur.

Parlez-nous de vos œuvres réalisées

En Côte d’ivoire, j’ai travaillé principalement pour des particuliers, mais aussi, au cours de ma carrière sur divers types de projets. Notamment des résidences, des immeubles, des stations d’essence, des hôtels, des restaurants, des appartements, et bien d’autres types de projets.

LIRE AUSSI :   FATOU DIA : L’Ivoirienne au cœur d’or au Togo.

On assiste de façon récurrente, à des effondrements de bâtiments. Quel regard portez-vous sur ces dégâts ?

Il faut comprendre que nos pays n’ont pas encore la culture de l’architecture. Les clients ne pèsent pas encore la nécessité et le besoin de cette fonction. Les gens se lancent dans la construction d’un bâtiment sans prendre toutes les dispositions nécessaires, notamment les études géotechniques, les études de structure, le contrôle et le suivi des travaux de réalisation, les expertises de prestataires, etc.

Pire, ils ne prennent pas en compte les effets environnementaux tels les arbres qui sont abattus et même les systèmes de canalisation et évacuation des eaux pluvieuses. Alors qu’avec l’expertise d’un architecte ces derniers peuvent éviter ce genre d’accident. En principe consulter un architecte devrait être la norme afin de sécuriser et garantir un aussi grand investissement qu’est la construction d’un bâtiment.

Pour un projet de construction d’ouvragequels sont les cheminements à suivre pour réaliser un bel édifice ?

L’architecte est d’abord un consultant avant d’être un concepteur. Comme un docteur, l’architecte prescrit des solutions aux exigences des clients avec les coûts associés. Libre champ à eux d’accepter la posologie et les prix proposés. Je dirai donc qu’Il faut simplement consulter un expert en la matière afin de s’inspirer de ses connaissances.

Les clients créent un mythe autour de notre corporation, alors qu’il en est rien. Ils doivent toujours solliciter nos services, c’est très important, cela éviterait beaucoup d’accidents consécutifs aux affaissements des immeubles par exemple.

« Un architecte est un médecin, mais la différence est que l’architecte a pour mission de ‘’soigner’’ les bâtiments et l’environnement », fait savoir Alida Akassi Affi.

Comment décririez-vous les principales tâches que vous effectuez ?

LIRE AUSSI :   Musique/Le Roi de l’afrobeat, Fela Anikulapo Kuti remis en selle…

Comme je le signifiais tantôt, un architecte est un médecin, mais la différence est que l’architecte a pour mission de ‘’soigner’’ les bâtiments et l’environnement. Il donne son expertise à l’aménagement d’un espace en tenant compte de la fonctionnalité de l’impact que cet espace aura sur l’environnement, les occupants et la communauté, permettant ainsi aux personnes de bien se loger, de bien travailler et d’avoir un mieux-être.

Quelles sont les dispositions qui régissent la fonction d’un architecte ? 

Les dispositions sont d’abord la fonctionnalité, c’est-à-dire comment utiliser l’espace, ensuite l’adapter à l’environnement, et c’est-à-dire est ce que le bâtiment répond au besoin fonctionnel, budgétaire, et autres facteurs que le client a déterminés, et c’est dans ce processus de déterminer que l’architecte crée ou conçoit le bâtiment qui doit répondre à ces problématiques-là.

Tout ouvrier a droit à un salaire, dit-on, comment l’architecte établi-t-il le coût de ses honoraires ?

Les honoraires sont établis par un quota, soit c’est par pourcentage ou par affinité avec le client. Mais en principe, il y a un quota qui est défini par l’Ordre des Architecture qui est respecté suivant la taille du projet.