ads bas

Après son affectation sanction Koua Justin parle: « quoi que l’on veuille faire de moi, je traverserai avec dignité les épreuves que l’on dressera sur mon chemin »

ads bas

Koua Justin, porte-parole du Front Populaire Ivoirien s’exprime, après sa prise de fonction à Korhogo.

« J’ai pris fonction à la Direction Régionale des Impôts de Korhogo. Le premier responsable de cette Direction, mon patron, m’a réservé un accueil humaniste. Entant que sénoufo, il a un respect profond pour l’étranger, à qui, traditionnellement le sénoufo prévoit toujours une case pour son séjour.

Je rencontrerai, juste après les fêtes de fin d’années, les autorités administratives de la ville de Korhogo.

Je suis donc en fonction à Korhogo. Après Daloa, Odiénné, Bondoukou, je suis muté à Korhogo.

A vrai dire, toutes ces mutations m’imposaient un certains nombres d’interrogations :

1- Qui sont ceux qui sont derrière ces mutations-sanctions ?
J’ai pu les identifier. Je les connais. Désormais.

2- Quels objectifs visent-ils ? Me tenir loin de la capitale et me voir handicaper dans l’exercice de mes activités politiques.

3- Pourquoi suis-je muté en tant qu’agent en complément d’effectif alors que presque tous mes condisciples sont chefs de service ou sous-directeurs dans notre administration fiscale ? Pour me laisser, selon eux, dans l’oisiveté,me réduire à la mendicité, mais contraint de rester à mon poste.

Et pourtant, je suis Administrateur des Services Financiers, diplômé de l’ENA.

Mon cher Saint-Claver Oula, quoi que l’on veuille faire de moi, je traverserai avec dignité les épreuves que l’on dressera sur mon chemin.

Je suis un homme précautionneux. J’estime qu’il existe, dans notre existence, l’existence de tout homme, des hasards et des drames. On ne va donc pas se réfugier dans les hantises des drames. Il faut lutter, il faut, quand nécessaire, affronter le pire et s’attendre au pire. C’est ce à quoi je suis préparé.

D’ailleurs, depuis le Caomp Pénal de Bouaké, mon maître ASSOA Adou m’enseignait que, ce qui détermine notre vie, ce n’est pas notre condition de vie, mais plutôt notre état de vie.

la condition de vie, c’est l’environnement, le matériel. Tout ce qui est extérieur à nous. Le superficiel.

L’état de vie, c’est notre condition intérieure, notre soi intérieur.

Cher Saint-Claver Oula, conformément donc aux conseils que tu m’as prodigués, toi et d’autres amis, Croyez-moi, je me conduirai d’un cœur sincère dans cette localité !

A Korhogo, je refuserai de m’intéresser à ce qui est malhonnête !

A Korhogo, je ne ferai pas amitié avec ceux qui calomnient leur prochain à son insu !

A Korhogo, je ne ferai pas amitié avec ceux qui regardent leurs semblables de haut et qui se gonflent d’orgueil !

A Korhogo, je ferai chemin avec ceux qui sont dignes de confiance !

Et, avec ces derniers, nous porterons le message de paix, de réconciliation et d’amour de notre Leader Unique, Son Excellence GBAGBO Laurent, dans le cœur de nos parents du Nord.
Avec nos parents du Nord, nous réimplanterons le FPI au Nord ».

Joyeux noël à tous les combattants d’ici et d’ailleurs ! 
DIEU aime GBAGBO !

Les commentaires sont fermés.