ads bas

Ano Kouao Daniel, Président du conseil de paix de Yopougon/La culture de la paix doit s’imposer à chacun de nous »

ads bas

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

(Mardi 21 mai 2019)-Il est temps et grand temps  d’appeler à la paix, dans notre société et différentes  communautés. Chacun devrait être à son niveau un ambassadeur de la paix », c’est  cet appel que le président du conseil de paix de la commune d’Abidjan-Yopougon Ano Kouao Daniel a lancé à l’endroit des invités présents ce samedi 18 mai 2019 dans un hôtel de la place.

 Il s’est exprimé à cet effet au cours d’une conférence suivie de la cérémonie d’investiture du bureau des ambassadeurs de la paix qu’il préside.

Se référant  à l’actualité du moment  il a rappelé que « les cinq principes qui fondent la paix », selon la fédération universelle de la paix, ont  été prononcés  par le professeur Ahondjo. D’abord il faut travailler pour sa famille afin de pouvoir résoudre un problème de paix.

Ano Kouao Daniel en compagnie de la secrétaire générale de la section Côte d’Ivoire de la fédération universelle de paix (UPF-CI), Laurette Eliasse.

Ensuite, il faut vivre pour les autres en vue de pouvoir réconcilier l’humanité divisée. Il faut aussi pouvoir transcender les barrières ethniques, religieuses et nationales. Mais pour y parvenir il faut  pouvoir définir  clairement la notion de Dieu puis avoir une dimension spirituelle.

Pour le conférencier, « c’est parce que ces qualités morales sont banalisées qu’après les première (1914-1918) et deuxième (1939-1945) guerres mondiales, il y a toujours eu des conflits sociaux et des conflits latents dans nos nations, nos régions et nos continents ».

Pour réussir sa mission, le président Ano Kouao Daniel  a défini son plan d’action. Pour ce faire, il compte s’appuyer  sur les différentes qualités managériales de ses membres, « en quadrillant la  plus grande commune de Côte d’Ivoire qu’est Yopougon ». Tout en approchant les tenants de la culture, les chefs religieux, prônant le mariage entre toutes les communautés et instituant des projets et activités économiques. Cette rencontre  a été a été présidée par la secrétaire générale de la section Côte d’Ivoire de la fédération universelle de paix (UPF-CI), Laurette Eliasse.

Les commentaires sont fermés.