Agboville-Dahi Nestor (Sga du FPI, chargé de la mobilisation des structures) /«Gagner la bataille de la CNI et de la CEI, c’est gagner les élections de 2020 »

Par Tizié To Bi/Correspondant régional

 « Le FPI reviendra au pouvoir pour reconstruire la Côte d’Ivoire et la remettre sur les rails. Et le FPI ne compte faire un coup d’État pour y arriver. Le FPI de Laurent Gbagbo ne compte pas non plus déstabiliser le pays comme l’ont fait d’autres pour accéder au pouvoir ». Ces propos sont de Dahi Nestor alias ‘’Le Bâtiment’’, secrétaire général adjoint du FPI, chargé de la mobilisation des structures.

C’était lors de la 2ème  assemblée générale ordinaire de la fédération FPI Agboville commune, qui s’est tenue le samedi 13 juillet dernier, à Moutcho dans la commune d’Agboville. Pour lui, l’ex-président Laurent Gbagbo est devenu la référence morale, aujourd’hui en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, il a appelé les militants de son parti à rester mobilisés.

« Le FPI, avec l’ensemble de tous les partis de l’opposition, dit non à la carte nationale d’identité (CNI) à 5000 FCFA. Nous allons nous battre pour qu’elle soit gratuite. Le chef de l’État, Alassane Ouattara a décrété l’année 2019, année du social. C’est pourquoi, nous l’invitons à faire le premier pas du social en rendant gratuite la CNI pour tous les Ivoiriens. Ce qui, nous permettra de voir s’il s’inscrit lui-même aussi dans la vision de son programme social de gouvernement », a interpellé le président de la jeunesse ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS). Sur la question de la commission électorale (CEI), l’invité spécial de la fédération FPI Agboville commune, s’est voulu on ne peut plus clair. « La loi électorale mentionne que, le président de la CEI est nommé pour un mandat de six (6) ans non-renouvelable. Alors que, Youssouf Bakayoko en a fait plus d’une décennie. C’est pourquoi, nous allons pacifiquement, l’amener à démissionner et contraindre le Gouvernement à faire une refonte totale de la CEI », a-t-il martelé vertement. Avant d’ajouter que, « si la bataille de la CNI et de la CEI est gagnée, c’est que nous avons gagné les élections de 2020 ». Poursuivant, Dahi Nestor a, appelé son auditoire, à la réconciliation nationale et au réengagement total.

« Nous devons aussi relever le défi de la réconciliation nationale qui passe par le rassemblement de tous les Ivoiriens. Je vous demande donc, ici à Agboville, d’ouvrir les bras aux militants du PDCI-RDA. Désormais, nous devons marcher ensemble, main dans la main pour parler d’une même voix en 2020. Le temps de l’espoir est arrivé, le temps du dialogue franc et sincère est arrivé », a-t-il conclu.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook