Affoussiata Bamba comme Konaté Zié: « Avez-vous déjà vu des étrangers venir développer quelque chose pour vous? »

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net

Madame Affoussia Bamba Lamine représentait Guillaume Soro aux Etats Généraux de la Jeunesse Guillaume Soro (JKS) le samedi 08 décembre 2018 à Yamoussoukro. L’ancienne Ministre de la Communication a choisi cette tribune pour répondre aux détracteurs de son patron notamment Adama Bictotogo qui avait demandait récemment à Soro de rendre sa démission de l’Assemblée Nationale, s’il n’adhérait pas au RHDP.

Qui a la capacité d’empêcher le soleil de briller, a-t-elle interroger pour montrer que son mentor continuera de grimper en autorité et en notoriété. Indexant directement son détracteur de la semaine, elle lui fera un série de remarques: « Soro est Député de Ferké; Soro est Président de l’Assemblée Nationale. Maintenant toi, tu fais quoi? C’est ainsi et ça ne changera pas ».

Sur le point relatif à la candidature de Guillaume Soro à la présidentielle de 2020, elle affirmera que  » Soro est candidat et c’est une certitude », indiquant à ce niveau que le débat est clos. Ainsi donc la question qui, selon elle, mérite d’être posée est de savoir « comment faire pour gagner en 2020 ». C’est pourquoi, elle invite les jeunes à se mettre en ordre bataille pour que les choses changent en Côte d’Ivoire afin les populations profitent « enfin » de la croissance du pays.

Parce qu’elle comprend difficilement que l’on parle de croissance à deux chiffres et que l’Ivoirien continue d’en être le parent pauvre.  » Tout va très bien dans le pays sauf chez les Ivoiriens. Vous trouvez ça normal, interrogea-t-elle? » Pour que l’ensemble des populations profitent de la croissance du pays, il faut se préparer dès maintenant à prendre le pouvoir, « car la chance, selon elle, ne sourit qu’aux esprits bien préparés ».

LIRE AUSSI :   Coronavirus/Voici comment se transmet réellement le virus

Là où bien de personnes continuent de s’interroger sur ce que la ministre voulait vraiment dire politiquement ou ceux à qui elle voulait s’adresser reste bien évidemment cette phrase révélatrice.  » Avez-vous déjà vu des étrangers venir développer quelque chose pour vous? » Cette interrogation ressemble curieusement à une autre qui demande, « Toi, ton village est où? » La Côte d’Ivoire est t-elle entrain de basculer vers une dérive identitaire? Dans tous les cas, la représentante de Guillaume Soro invite ses militants à se rendre utiles pour leur pays en s’investissant dans le travail avec une vraie conscience professionnelle.