ads bas

Affaire « Kerozen plagie un artiste » : Voici la version du manager du disc-jockey

ads bas

 Par JM TONGA – Afrique Matin.net

Nous vous faisions échos, le mercredi dernier, d’une affaire qui opposait Edson Gnompo, un chantre chrétien faiseur de zouglou gospel à DJ Kerozen. Cette histoire qui a fait bruit dans la cité faisait suite au concert du second cité, le samedi 24 novembre au Palais de la Culture. Pour rappel, le chantre accusait DJ Kerozen de plagiat sur son titre « Aujourd’hui c’est mon tour » qu’il a repris en live lors de son concert, sans son consentement. Alors qu’il était, selon lui, prévu que lui-même interprète sa chanson dans les premières parties de ce spectacle. Suite à cela, il aurait essayé plusieurs tentatives de joindre le DJ qui sont restées sans suite. Pareil pour son manager Jean-Roland Djédjé qui, après plusieurs essais, n’a pu rencontrer Sia Popo, le manager de Kerozen pour en avoir des explications. Dès lors, le chantre et son manager étaient décidés à pousser cette affaire aussi loin que cela pourrait leur apporter satisfaction. Mais contre toute attente, nous venons d’apprendre par un proche d’Edson qu’il a finalement décidé de laisser tomber cette affaire. Pour en avoir des détails, nous avons joint l’artiste qui visiblement ne voulait plus revenir sur cette affaire, a poliment promis de nous rappeler.

Pourquoi a-t-il maintenant pris cette décision ? En attendant d’en savoir davantage, toujours est-il que le chantre nous avait confié précédemment qu’il ne « voulait pas d’histoire » avec Kerozen puisqu’ils sont « des chrétiens » mais qu’il voulait juste que son « frère en Christ  » (Kerozen) lui donne des explications de son attitude.

Mais avant cette décision du chantre Edson Gnompo, dans un passé récent très proche de DJ Kerozen, nous avons échangé, hier jeudi 29 novembre en début d’après-midi, avec le manager du faiseur de coupé-décalé, Sia Popo. Sans langue de bois, il nous a fait savoir son amertume face à cette situation et a dénoncé le fait que Edson et son manager fasse d’un petit détail une affaire d’état. Car, selon lui, la chanson dont Edson revendique la paternité est en réalité « une chanson qui est chantée dans toutes les églises à Abidjan. D’ailleurs, l’archevêque Guy Vincent Kodja la chante et même le pasteur Dezzy Champion la chantait tous les dimanches lors de ses cultes. Alors d’où cela vient que cette chanson lui appartienne ? », s’est-il interrogé avant d’ajouter, « s’il estime qu’il y a eu plagiat, cela soulève un problème de droit d’auteur. Alors j’estime que l’interlocuteur le mieux indiqué à saisir est le Burida et non Kerozen encore moins son manager que je suis. »

L’essentiel à retenir ici, c’est que cette affaire a fait long feu. Car le plaignant a apaisé sa colère et mieux, a décidé de laisser tomber et de passer à autre chose. Espérons tout simplement que cette situation n’aura pas un impact négatif sur les relations fraternelles et amicales des deux frères en Christ (Edson Gnompo et Kérozen).

 

Les commentaires sont fermés.