Adama Dembélé (CA Bizertin) : « Tout rêve d’un professionnel, c’est de jouer sous les couleurs du maillot de son pays »

Formé à l’Académie symbiose foot d’Abobo, Adama Dembélé s’épanouit désormais du côté du Club Athlétique Bizertin. Promis à un bel avenir, cet attaquant de 20 ans au gros potentiel nourrit de très grandes ambitions. Sportmania.ci l’a rencontré pour évoquer avec lui son parcours et ses ambitions.

Vous évoluez depuis quelques années au Club Athlétique Bizertin en Tunisie. A quel âge avez-vous quitté la Côte d’Ivoire ?

J’ai quitté la Côte d’Ivoire à l’âge de 17 ans pour la Tunisie quand j’ai été découvert par le Club Athlétique Bizertin. Avant mon départ pour la Tunisie, j’étais avec l’académie Symbiose foot d’Abobo. C’est dans ce centre que j’ai appris le foot.

“J’ai quitté la Côte d’Ivoire à l’âge de 17 ans pour la Tunisie quand j’ai été découvert par le Club Athlétique Bizertin

Et pourquoi n’êtes-vous pas resté pour découvrir par exemple la Ligue 1 ivoirienne ?

Allez en Tunisie était une très belle opportunité. C’est une chance que je ne voulais pas laisser passer. En plus, j’avais l’envie de découvrir un autre football et apprendre davantage. Je savais qu’en allant en Tunisie, j’allais beaucoup progresser et faire un pas important vers l’objectif que je me suis toujours fixé : être un joueur professionnel de haut niveau.

Après deux ans à parfaire votre formation dans les équipes de jeunes de l’équipe, vous avez enfin signé votre premier contrat professionnel. Comment êtes-vous arrivé à signé ce contrat avec  le Club Athlétique Bizertin?

En Tunisie, tant que vous n’avez pas atteint les dix-huit (18) ans, vous n’avez pas le droit de compétir avec l’équipe professionnelle. J’ai donc fait mes classes en équipe de jeunes. Et quand j’ai eu mes 18 ans, les dirigeants m’ont fait asseoir pour me faire signer mon premier contrat professionnel. Ce sont des moments de joie, des moments qui restent gravés à jamais dans la mémoire. J’ai signé au mois de  janvier 2019. Là, j’évolue avec les U23 et les seniors. Le plus dur commence maintenant pour moi. Je dois travailler, me battre pour rendre aux dirigeants la confiance qu’ils ont placé en moi. Je ferai tout pour être un joueur important….

Comment jugez-vous le niveau du football tunisien ?

Le football tunisien a un très bon niveau. On peut le constater par les résultats de ses clubs dans les compétitions africaines. C’est aussi un bon tremplin pour des jeunes joueurs comme nous.

Quel est votre plus grand rêve ?

C’est d’atteindre le très haut niveau dans un club européen et de jouer un jour pour mon pays la Côte d’Ivoire. Depuis mes débuts, j’ai toujours rêvé de défendre les couleurs de mon pays. C’est un rêve d’enfance.

Avez-vous un joueur modèle dans le football à qui vous aimerez ressembler ?

(Rires) Bien sûr ! J’aime bien Didier Drogba. On joue au même poste. Souvent, j’essaie d’étudier ses déplacements et ses gestes devant le but. En club, mes coéquipiers m’appellent d’ailleurs Drogba. Mais il est très important d’être soi-même, de ne pas copier un autre joueur.

Etes-vous heureux de retrouver votre coach et vos amis du club formateur, l’Académie Symbiose Foot d’Abobo ?

Je profite de l’occasion que vous m’offrez pour remercier mon coach formateur monsieur Michel Bendé. Il m’a éduqué comme un père. Il son petit frère et il m’a montré le chemin à suivre. Je suis donc reconnaissant envers lui. C’est grâce à lui que je suis aujourd’hui au CAB. Monsieur Michel Bendé m’a transmis la passion du football, c’est lui mon mentor. J’espère qu’il est fier de moi.

Source : sportmania.ci

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook