Accord de libre-échange/ Donald Trump met la pression sur le Royaume-Uni

La tâche est rendue d’autant plus facile que le gouvernement britannique est en position de faiblesse puisque Theresa May a démissionné à cause de son échec à faire valider un accord de sortie de l’Union européenne par le Parlement. Du point de vue de l’administration américaine, c’est le moment de pousser l’avantage. Dans le cadre des négociations à venir pour un accord de libre-échange « Etats-Unis-Royaume-Uni » les Américains entendent imposer leur cadre réglementaire qui ne colle pas exactement aux normes européennes.

Depuis un moment, Donald Trump qui est arrivé ce lundi en Europe, passera d’abord au Royaume-Uni, pour une visite d’État de trois jours, sous le signe de la controverse. Il  suggèrera au Royaume-Uni de défaire les liens qui l’unissent à ses partenaires européens. Autrement dit, procéder à un départ de l’UE sans accord.

Claquer la porte sans payer sa part du budget européen en cours, la facture du Brexit évaluée à une quarantaine de milliards de dollars. L’administration américaine est d’autant plus confiante que dans la course à la succession de Theresa May, les partisans d’un Brexit sans accord ont de bonnes chances de l’emporter. Mais cette perspective est inenvisageable pour Bruxelles.

Source: rfi.fr

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook