ads bas

Accès à l’eau potable/L’introspection de l’Association Africaine de l’Eau

ads bas

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Organisation panafricaine dont le rôle est de renforcer les capacités des acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement, en vue d’améliorer leur performance, les membres  de l’Association africaine de l’eau ont tenu un atelier de revue annuelle 2021 et de planification 2021 du  mardi 02 au 05 février 2021 à Assinie-Mafia.

Le but  de la tenue de cet atelier est de faire le bilan des activités de l’AAE de l’année 2020 et d’enclencher le processus de planification des activités de l’année 2021, prenant en compte les orientations stratégiques de l’Association telles qu’énoncées dans le Plan Stratégique 2018 – 2022. Il s’est agi d’une part,  de faire le point des activités réalisées en 2020 et de discuter des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre et d’autre part, d’identifier et de planifier les principales activités en 2021 ainsi que celles prévues dans les projets/programmes.

Trois piliers fondamentaux  étaient inscrits à l’ordre du jour, le premier a été l’organisation des événements pour faire le partage des connaissances, le plaidoyer à l’endroit des politiques, des finances et des partenaires techniques, pour investir en quantité et efficacement dans le secteur de l’eau.    Le second  pilier est le partenariat par pairs, entre les opérateurs qui sont les plus performants et ceux qui le sont moins, dans la mesure où les plus performants peuvent coacher les moins performants pour que ces derniers s’améliorent. « Ceci se fait à travers la mise en œuvre des projets et programmes pour lesquels nous recevons l’appui d’importants bailleurs de fonds dont la Fondation Bill et Melinda Gates, l’USAID, le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID », selon les organisateurs. Le denier volet concerne  la formation qui  se fait à travers l’organisation régulière de master class.

Le maire de la commune d’Assinie-Mafia a invité les acteurs de la filière à intégrer la problématique de la production en eau potable dans les zones insulaire comme la localité d’Assinie-Mafia.

Pour le directeur des Programmes de l’AAE, le Dr Siméon Kenfack, « s’agissant des perspectives des activités de l’Association Africaine de l’Eau, il est important de noter que dans ce contexte de résilience à l’effet de la Covid -19, l’AAE a revu sa stratégie de mise en œuvre des activités, avec l’identification, l’évaluation et la création de quatre (4) partenaires régionaux de mise en œuvre, dont un se trouve au Burkina Faso pour l’Afrique de l’ouest, un autre au Cameroun pour l’Afrique central, un autre encore en Afrique du Sud  pour l’Afrique australe, et le dernier en Ouganda pour l’Afrique de l’est. L’essentiel de nos activités de terrain sera déployé à travers ces partenaires régionaux de mise en œuvre ».

 Aussi, pour atténuer cette situation, l’Association Africaine de l’Eau s’emploie à renforcer les capacités des opérateurs d’eau et d’assainissement sur le continent afin qu’ils soient à mesure d’offrir ces services de base à la population, en qualité et de façon durable.

En dépit des efforts déployés par les gouvernants, les ONG et les opérateurs du secteur… 

Les conclusions de cet atelier rapportent que l’’accès à l’eau potable et à des services d’assainissement adéquats reste un défi en Afrique. En dépit des efforts déployés par les gouvernants, les ONG et les opérateurs du secteur, des milliers de personnes n’ont toujours pas accès à de l’eau potable répondant aux normes d’hygiène de base.

…des milliers de personnes n’ont toujours pas accès à de l’eau potable répondant aux normes d’hygiène de base.

Le maire de la commune d’Assinie, Hyppolyte Ebagnitché qui présidait la cérémonie, a salué la tenue de cet atelier qui a rassemblé plusieurs acteurs dans le domaine de la recherche de la qualité de l’eau. « En venant à Assinie mafia- dans le cadre de votre atelier bilan et de planification, vous avez fait le choix d’un environnement propice à la réflexion», les a-t-il assurés.  

Selon lui, les objectifs assignés à cet atelier notamment ceux relatifs à l’identification et la planification des activités pour l’exercice 2020-2021 intéressent au premier chef sa localité, d’où cette invite d’intégrer la problématique de la production en eau potable dans les zones insulaire comme la localité d’Assinie-Mafia.

Les commentaires sont fermés.