Aboisso/Des individus s’attaquent aux locaux de la mairie

Par Keren Bossouma/afriquematin.net

Ce lundi 22 mars 2021 la ville d’Aboisso a connu une animation particulière, et pour causes des échauffourées ont éclaté entre les agents, le personnel de la mairie  et des manifestants venus  du quartier Sokoura.

A l’origine de ces échauffourées , la destruction de cette stèle.

 A l’origine, la façade d’une stèle dressée en béton à l’entrée du quartier Sokoura où figurent des images d’éminentes personnalités faisait la fierté de la ville. Malheureusement  des individus mal intentionnés ont dû faire des rajouts à l’effet d’une provocation inutile.

Ainsi l’on verra inscrire « Ici Sokoura c’est Rhdp » et, vu que cet acte est antirépublicain, des recommandations fermes ont  été données par le premier Magistrat de la commune  à l’effet de démolir le mur par les agents de la mairie, cela a suffi pour monter le  thermomètre de la tension qui a oscillé plusieurs heures, où des jeunes du Rdr ont tout saccagé sur leur passage.

Cette expédition punitive a causé d’importants  dégâts 

Cette descente musclée sur la mairie, qualifiée d’expéditive, a enregistré d’importants dégâts matériels. Des vitres du bâtiment et celles de plusieurs véhicules  ont volé en éclats. « Sommes-nous dans quel pays ? On ne peut pas se permettre  ce genre d’initiatives, la mairie a agi sur  ordonnance de l’autorité  représentant le président Alassane Ouattara à Aboisso, c’est-à-dire, le préfet. Et surtout  quand on est responsable et au pouvoir, il faut s’abstenir de poser des actes illégaux et éviter de jouer avec le feu, un quartier ne peut appartenir à un parti politique. Aboisso est une région paisible où le vivre ensemble est  toujours respecté…», dénonce, tout furieux  Kassoum S, un militant du Rhdp.

 Sur instruction  du préfet de région, préfet du département d’Aboisso, Couylibaly Gando, les manifestants ont été priés de quitter les lieux.  Les autorités doivent  de toute urgence ouvrir une enquête afin de situer les responsabilités, car il y va  de la nécessité de la discipline et  du respect de l’autorité locale.

 

 

Facebook