Présidentielle 2020/ Henri Konan Bédié appelle le chef de l’Etat à renoncer à un 3ème mandat.

Par Christ Zorro/Afriquematin.net

Après  la levée de bouclier suscitée par lannonce de la candidature du chef de lEtat ivoirien, Alassane Ouattara, à la présidentielle doctobre 2020, le président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié  interpelle  celui-ci  et lappelle  à renoncer à ses intentions.  

« Dans son adresse solennelle à la Nation en date du 06 Août 2020 à l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire notre pays, il a plu à monsieur le Président de la République, d’annoncer sa prétendue candidature à la Présidentielle du 31 octobre 2020.

Cette annonce est d’autant plus surprenante qu’elle vient fortement contredire les engagements que le Président de la République a pris le 05 Mars 2020 devant le parlement ivoirien, réuni en congrès à Yamoussoukro, de ne pas être candidat pour un troisième mandat conformément aux dispositions pertinentes de la constitution, notre loi fondamentale, (articles 55 et 183).

Face à une telle annonce qui met la paix en péril encore une fois, pour non-respect de la loi fondamentale dans notre pays qui se veut un Etat de droit à l’instar des Etats démocratiques du monde, il me paraît, plus qu’urgent, d’agir de façon préventive pour que la sagesse habite ceux pour qui la conquête du pouvoir ou sa conservation doit se faire, au mépris de la loi, fut-elle la loi fondamentale.

« Il est encore temps qu’il revienne sur sa décision comme notre premier Président, Felix Houphouët Boigny, l’a souvent fait, quand le peuple le lui a demandé, comme c’est le cas aujourd’hui »

A ce jour, il est donné de constater l’existence de manœuvres d’intimidations orchestrées dans le seul but de faire taire les citoyens qui entendent défendre de façon pacifique, la constitution, notre loi fondamentale.

En sa qualité de premier magistrat de la Côte d’Ivoire, chef suprême des armées, chef de la diplomatie, le peuple de Côte d’Ivoire peut encore espérer qu’il peut développer une capacité d’écoute, pour revenir sur cette décision aux conséquences désastreuses sur l’Etat de droit, la paix, la cohésion et la sécurité de notre pays, sans oublier, qu’elle compromet dangereusement, l’image de la Côte d’Ivoire dans le concert des nations modernes.

Considérant que la recherche et la préservation de la paix dans notre pays sont une œuvre collective, les citoyens ivoiriens, attentifs au respect des institutions de la République et de l’Etat de droit, ont l’obligation morale et citoyenne de rappeler avec insistance que :

Sa candidature pour un troisième mandat est anticonstitutionnelle donc illégale.

Sa candidature pour un troisième mandat, vise plutôt à satisfaire des intérêts privés ou particuliers au lieu de ceux de la Côte d’Ivoire, dont il a la responsabilité entière.Il est encore temps qu’il revienne sur sa décision comme notre premier Président, Felix Houphouët Boigny, l’a souvent fait, quand le peuple le lui a demandé, comme c’est le cas aujourd’hui.La sauvegarde de la paix et la préservation de l’unité nationale sont à ce prix.

Vive la Côte d’Ivoire unie, fraternelle et démocratique ».

LIRE AUSSI :   Attaque "terroriste" au Mali : 49 soldats et un civil tués (nouveau bilan)

Fait à Abidjan, le 10/08/2020 Henri Konan Bédié – Ancien Président de la République de Côte d’Ivoire

– Président du PDCI-RDA

– Président du CDRP